Apprécier le maire Ferrandez

Cette lettre réagit à la tribune de Sylvain Ménard, publiée dans cette page hier.

Après des dizaines d’années entièrement dédiées à l’expansion de l’automobile, on s’aperçoit qu’on a augmenté la pollution, souvent détruit le tissu urbain (par exemple, la saignée que représente l’autoroute Ville-Marie dans la trame urbaine), décentré les villes vers les banlieues, souvent au détriment d’une vraie qualité de vie.

Il est donc heureux quecertains politiciens se réveillent et tentent des solutions.

Il n’y a que peu de zones piétonnes à Montréal. Tout est réservé à l’usage de l’auto­­mo­bile. Y compris dans des sec­teurs comme le Vieux-Montréal avec des rues étroites, bondées de touristes à lon­gueur d’année. C’est un non-sens!

Les arguments de M. Mé­nard me font penser à l’opposition qu’il y a eu il y a 20 ans en France lorsque la mairesse de Strasbourg a lancé le mouvement de piétonnisation des centres-villes.
Contre l’avis de tous, elle a décidé d’implanter un tramway et de rendre piétonnes de larges zones du centre-ville. Tout le monde prédisait la fin de la ville, ni plus ni moins!

Ça s’est avéré une réussite, et des dizaines de villes ont par la suite implanté des transports en commun efficaces et des zones piétonnes (Bordeaux, Montpellier, etc.).

Le Plateau-Mont-Royal est ce qui ressemble le plus à l’Europe en l’Amérique du Nord. Un quartier très densément peuplé, avec beaucoup de petits commerces. Bien desservi par les transports en commun, avec un usage massif de la marche à pied, des vélos, de l’auto. C’est donc le laboratoire idéal pour expérimenter les mesures du maire Ferrandez. On devrait apprécier le travail d’un politicien qui ose faire autre chose que reproduire un modèle d’urbanisme du passé dont on voit les limites.

Christophe Waharte, Montréal

Aussi dans Courrier des lecteurs :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!