En avez-vous assez entendu?

J’en ai ras-le-bol de ces histoires abracadabrantes de corruption et de collusion qu’on entend depuis le début de la Commission Charbonneau. Je n’en reviens tout simplement pas! Non seulement il y a distribution de grosses enveloppes brunes bien garnies, mais cette distribution se fait dans le cadre d’un système organisé au-delà de tout ce qu’on pouvait imaginer.

Malgré tout, grâce à la Commission Charbonneau, on commence enfin à comprendre l’ampleur des dégâts… et ce n’est pas joli. Voir défiler les uns après les autres ces personnages corrompus qui racontent comment ils se sont échangé des faveurs, de l’argent, des passe-droits et comment, dans certains cas, la peur les a empêchés de parler, c’est désespérant. Oui, c’est désespérant de voir qu’en 2012, malgré les milliers d’années d’évolution qui nous séparent de Conan le barbare, l’intimidation et la force brute sont toujours des composantes du pouvoir, parfois plus que l’intelligence. J’exagère, bien sûr, car ce n’est qu’une petite fraction de la société qui agit ainsi. Oui, mais cette petite fraction a une grande influence et coûte cher à la grosse fraction. De plus, si on ajoute à la corruption et à la collusion qui gangrènent le monde de la construction, les guerres entre les groupes mafieux, l’intimidation exercée dans le monde syndical, les bandes de motards criminalisés, le racket de la protection, le trafic de la drogue, les gangs de rue, le taxage, la discrimination, la xénophobie et toutes les formes d’exploitation, ça fait pas mal de violence gratuite.

Et ce n’est pas qu’au Québec au XXIe siècle que ça se passe. Regardez au Mexique, en Amérique du Sud, en Afrique, en Russie, en Asie… C’est partout pareil, et même pire, et c’est ainsi depuis que le monde est monde. Est-ce que ça va continuer de la sorte? J’en ai bien peur.

Avec tout ce qu’on entend à la Commission Charbonneau, c’est de plus en plus difficile de croire que nos élus ne savaient rien de ce qui se passait ou qu’ils sont blancs comme neige.

Je suis l’auteur d’un roman à caractère historique qui s’intitule Le livre du pouvoir et qui, comme son titre l’indique, traite de cette gangrène qu’est la soif du pouvoir, cette soif qui a fait des ravages, provoqué des guerres et fait d’innombrables victimes depuis l’Antiquité. Mais comme la réalité dépasse souvent la fiction, jamais je n’aurais imaginé une magouille aussi bien organisée que celle qu’on découvre grâce aux audiences de la Commission Charbonneau. C’est vraiment dommage, car il y a quand même des politiciens, des ingénieurs, des fonctionnaires et des entrepreneurs qui font de belles et grandes choses!

Des oracles nous disent que, grâce à l’avènement de l’ère du Verseau, d’importants changements vont survenir au sein de nos sociétés, voire même que ce sera le début d’un Nouvel Âge! Je peux vous dire que j’ai hâte de les voir arriver, ces changements!

Serge Lepage, auteur et citoyen excédé

Aussi dans Courrier des lecteurs :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!