Des augmentations scandaleuses

Les cadres de la Ville de Montréal ont obtenu des augmentations salariales de 6,5 % à 12 % en 2011. C’est proprement scandaleux, considérant d’abord qu’ils étaient déjà privilégiés et considérant ensuite les hausses de taxes anticipées par l’ex-maire Tremblay en octobre.

Il faut également se demander si ce traitement royal ne participe pas à la corruption dans la Ville. Voulait-on acheter le silence des cadres? Combien d’entre eux se sont levés durant l’interminable règne Tremblay pour dénoncer le fléau mis en lumière par la Commission Charbonneau? Pourquoi iraient-ils se plaindre ou dénoncer qui que ce soit quand ils sont si grassement rémunérés (et ici, on ne parle pas de leurs fonds de pension, un des plus généreux de la province)?

Le maire Applebaum devrait avoir le courage d’annuler rétroactivement lesdites augmentations. Et si certains cadres démissionnent en guise de protestation, ma foi, bon débarras!

Sylvio Le Blanc, Montréal

La fluoration de l’eau potable est illégale

Dans la Charte des droits et libertés de la Constitution canadienne de 1982, il est bien indiqué, au chapitre sur le respect de l’intégrité physique de l’individu, que chacun a droit à la vie, à la liberté et à la sécurité de sa personne.

Ainsi, le choix de 10 conseillers de la Ville de Trois-Rivières d’approuver, le 20 février 2012, la décision unilatérale de la Ville de refluorer l’eau potable est tout simplement illégal.

Tous les citoyens des municipalités fluorées du Québec devraient poursuivre, devant les tribunaux ou auprès du Protecteur du citoyen, les responsables provinciaux et municipaux de l’intoxication qu’ils subissent en se faisant imposer des produits toxiques de fluorure dans leur eau potable, et cela, sans leur consentement explicite.

Pour respecter les citoyens qui ne veulent pas d’eau fluorée, les villes qui imposent – sans consultation – la fluoration de l’eau potable devraient fournir le service de livraison d’eau non fluorée afin de se conformer à la Charte des droits et libertés.

Sylvie Jonkers, Trois-Rivières

Aussi dans Courrier des lecteurs :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!