Deux vitesses de construction

Les condominiums génèrent un gain d’argent plus important que les logements abordables, les logements sociaux. Ils se bâtissent rapidement, tandis que les gens qui attendent des logements sociaux attendent très longtemps! C’est ce que j’ai compris en écoutant des participants d’un organisme communautaire que je fréquente.

Ce que je trouve triste, c’est que des résidants, dont la situation familiale change (séparation, un enfant de plus, etc.), qui vivent depuis plusieurs générations ici, à Saint-Henri, cherchent un logement abordable et n’en trouvent pas. Ils songent à partir, déçus, dans un autre arrondissement! Probablement que, si c’est le cas ici, c’est aussi la réalité ailleurs.

C’est alarmant de penser que la mixité de gens à divers revenus est fragile. Or, si on pense que des sites historiques de Saint-Henri, proches du canal Lachine, ont comme projet la destruction pour construire des habitations pour gens qui ont les moyens, la mixité tombera. Nous serons une minorité visible. De plus, si les subventions d’Ottawa n’existent plus pour les logements sociaux, ce sera la catastrophe pour les plus démunis. Que deviendront-ils? Et leurs enfants?

Nous ne voulons pas de ghetto! Nous voulons que tous partagent un espace pour vivre convenablement, selon leur budget. Nous avons chacun notre richesse de talents et de cœur. Nous voulons l’équilibre! C’est tout! Soyons tous heureux dans Saint-Henri et ailleurs! Que chacun trouve sa place! Les modes passent, mais les belles valeurs humaines restent! Merci de changer pour le mieux et de penser à tous!

Agathe Melançon, Montréal

Nouveaux chefs, nouvelle image

Les libéraux de Philippe Couillard et de Justin Trudeau ont soudainement acquis une certaine prestance grâce à l’image exceptionnelle de leurs nouveaux chefs. C’est ce qu’ont négligé Pauline Marois et François Legault. En fait, proposer des politiques, même intéressantes, ne suffit plus de nos jours.

Peu de gens savent par exemple que Margaret Thatcher avait vu son image publique complètement transformée par des spécialistes en communication. Ils avaient baissé le ton de sa voix, retiré ses gestes désordonnés, l’avaient habillée plus chic, mais sobrement, et avaient systématisé ses propos. De députée passionnée, elle était devenue une vraie chef aux commandes de son pays.

De façon naturelle, cette fois, à 38 % dans les sondages, Trudeau et Couillard se posent désormais en adversaires redoutables grâce à leur image de renouveau assuré.

Michel Magnant

Aussi dans Courrier des lecteurs :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!