Maillon faible

Au moins deux similitudes importantes ressortent des deux derniers attentats qui se sont produits en l’espace de 48 heures sur notre territoire, à savoir que des militaires en ont été les victimes et que les deux meurtriers s’étaient vu confisquer leur passeport.

En ce qui a trait au premier point, nul doute que la politique étrangère canadienne dans le conflit avec État islamique en est la première responsable. Toutefois, c’est au niveau du deuxième facteur que des questions se posent.

En effet, comment se fait-il que ces deux criminels se soient retrouvés sur la liste des 90 suspects des agents de la sécurité et qu’ils aient pu quand même commettre leur crime? Comment se fait-il qu’ils n’aient pas fait l’objet d’une surveillance accrue alors que leur passeport avait été confisqué parce qu’ils espéraient s’exiler en territoire terroriste névralgique? Pourquoi n’est-il pas venu à l’esprit des responsables de la sécurité qu’ils passeraient à l’acte ici même s’ils étaient forcés à y demeurer?

Enfin, une question d’ordre plus général : pourquoi faut-il attendre que des actes aussi barbares se produisent avant d’envisager un resserrement des normes de sécurité? Des questions qui demeurent sans réponses et qui dénotent à mon sens un maillon faible inquiétant dans l’appareil de sécurité nationale. Reste à voir si les correctifs appropriés seront apportés avant que ce fléau ne dégénère davantage!

Henri Marineau, Québec

Vaincrela haine

Après le ciblage de deux soldats canadiens par un récent converti à l’islam, Martin Rouleau, nous constatons que les Canadiens réagissent de différentes manières.

Il y a ceux qui comprennent bien la différence entre l’islam et ces quelques personnes qui sont influencées par les radicaux et les extrémistes au nom de la religion. Malheureusement, il y a aussie ceux qui ciblent la population musulmane en entier. À mon avis, la solution réside dans la dénonciation des terroristes et l’autonomisation des voix saines au sein de la communauté islamique.

Par exemple, la Communauté musulmane Ahmadiyya est présente dans toutes les grandes villes du Canada. Elle compte plus de 80 succursales, à Montréal et à Québec notamment.

Tout au long de notre histoire, nous avons rejeté toutes sortes de terrorismes au nom de l’islam. J’encourage les concitoyens musulmans à faire un pas en avant et à dénoncer ces actes publiquement.

Mon message à nos autorités canadiennes et aux médias est de travailler avec les modérés au sein de la communauté islamique pour vaincre ceux qui encouragent le meurtre au nom de Dieu. Vous ne devez pas aliéner la communauté musulmane, plutôt travailler avec elle pour vaincre cette idéologie haineuse et garder la jeunesse musulmane canadienne sur le droit chemin.

Luqman Ahmed, Québec

Aussi dans Courrier des lecteurs :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!