C’est aussi pour ça, le Mois de l’histoire des Noirs

Deux jeunes garçons de 13 ans reviennent sagement de l’école à bord du métro. L’un est assis, l’autre se tient debout tout près de son ami. Un homme d’âge mûr entre et exige autoritairement que le premier lui cède son siège. Ce dernier obéit. Les deux garçons ont l’habitude. Ils sont noirs. Il se passe rarement une semaine sans que se produise une scène de ce petit racisme ordinaire, celui qu’on ne détecte pas à moins d’en avoir l’habitude, celui qu’on ne décèle parfois que dans le regard. Mais ce n’est pas tout. La personne assise à côté du quinquagénaire parvient à destination et libère son siège. Tandis que notre garçon du début s’approche pour se rasseoir, l’homme offre la place à un autre garçon à l’épiderme clair. C’est aussi pour ça, le Mois de l’histoire des Noirs, pour dénoncer ces petites lâchetés qui émaillent le quotidien de tous ceux qui les subissent avec une dignité étonnante.

Chantal Lebel

Pour une vision d’ensemble

Le projet de mégacentre Quinze40 annoncé cette semaine compromet une vision de développement sur laquelle la Ville de Montréal, l’arrondissement de Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce, la société civile et les résidants travaillent depuis plus de 20 ans.

L’ancien hippodrome de Montréal, un des derniers grands terrains publics à Mont­réal, le secteur entourant la station de métro Namur et le pôle commercial qui encadre l’autoroute Décarie de Jean-Talon à l’autoroute 40 sont vus comme une occasion sans égale de revitaliser le secteur et de répondre aux nombreux besoins en logements, en emplois, en services et en milieux de vie des résidants de Côte-des-Neiges. La Ville caressait l’ambition de développer un quartier innovateur, source de fierté à l’international. En 2009, ces besoins et ces aspirations se sont précisés sous la forme de balises d’aménagement devant guider le développement du site. À l’automne 2014, la société civile s’est rassemblée dans le cadre d’un forum d’une journée pour élaborer, ensemble, une vision de développement en fonction de ces balises.

Le concept de quartier complet est à la base de ce processus de réflexion. Les quartiers en santé attrayants pour les familles sont des secteurs où on retrouve les services essentiels, les écoles, les commerces de proximité, les emplois et les espaces publics. La proximité de tous ces éléments permet de délaisser la voiture pour plusieurs des déplacements de tous les jours, et de vivre dans un milieu de vie animé et sécuritaire. Il facilite également la vie des ménages moins aisés, qui économisent sur les déplacements et ont facilement accès aux services dont ils ont besoin. Le développement de quartiers complets nécessite donc une vision d’ensemble qui tient compte des dynamiques, des ressources et des contraintes de tout un secteur. Le projet du Quinze40, à la frontière entre la ville de Mont-Royal et l’arrondissement de Côte-des-Neiges, aura des impacts à grande échelle qui mettent en péril l’ambition de créer un quartier complet sur le site de l’hippodrome et ses alentours.

Le projet de la Ville de Mont-Royal soulève une série de questions importantes, entre autres en ce qui a trait à la gestion des déplacements pour se rendre sur le site et autour du site. Plus encore, comment s’assurer que le projet proposé agisse comme catalyseur pour améliorer la qualité de vie des résidants de tout le secteur? Pouvons-nous repenser le projet pour en faire un pôle de commerce et de services au cœur d’un quartier complet et vivant?

L’agglomération de Mont-réal a consacré tout l’automne 2014 à discuter d’une vision pour le futur développement de l’île de Montréal. Il est surprenant qu’un projet d’une telle envergure soit rendu public au lendemain de l’adoption du schéma d’aménagement et de développement de Montréal. Il faut absolument que les élus de Montréal et de Mont-Royal, avec l’appui de leurs services d’urbanisme respectifs, ouvrent la discussion autour du développement de l’ensemble du secteur. Il faut donner l’opportunité aux deux villes de travailler ensemble pour créer un nouveau quartier dont les Montréalais seront fiers dans 40 ans.

Ron Rayside, Associé principal,Rayside Labossière architectes

Aussi dans Courrier des lecteurs :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!