Non merci

Le gouvernement conservateur se vante d’envoyer une bonification de la Prestation universelle pour la garde d’enfants (PUGE) de 720$ alors qu’au final, on apprend qu’il ne restera que 157 $ dans les poches des familles. Je m’explique mal cette façon d’agir des gouvernements. Pourquoi ne pas être honnête en expliquant les montants réels et tout les tenants et aboutissants de la PUGE?

Vous vous direz : qui peut être mécontent d’une remise de 157$, juste avant les vacances familiales? Eh bien moi! Eh oui, moi je trouve incroyable de recevoir ce bonbon empoisonné à saveur électorale! La PUGE pour aider les familles? Je n’en crois rien. C’est le même gouvernement qui a coupé dans l’inspection des aliments qui se retrouvent dans nos assiettes…. La santé de nos familles n’est elle pas mise de côté ici? C’est le même gouvernement qui a coupé dans les inspections aériennes et qui, par le fait même, a augmenté les risques d’accident. Et les familles qui voyagent, qu’en fait-on? Ce sont les mêmes conservateurs qui ont saccagé l’assurance emploi, qui s’acharnent sur les syndicats et le mouvement des travailleurs et travailleuses. Combien de familles en ont payé le prix, croyez-vous?

Recevoir cette farce et attrape quand on comprend vraiment pourquoi les conservateurs de Harper font ce numéro, je trouve que c’est un des pires investissements pour ma famille. Ne soyons pas dupes, les conservateurs qui prônent les valeurs pécuniaires avant les valeurs humaines doivent être dénoncés et, surtout, votons massivement, simplement stratégique, afin de les sortir du pouvoir. Comme ça,  nous pourrons de nouveau rêver d’un avenir meilleur pour nos familles.

– Dominik Prud’homme

Un mode de scrutin sérieux nécessaire

Le mode de scrutin actuel est-il sérieux, considérant qu’il n’est pas utilisé par les partis politiques pour le choix d’un chef de parti ou d’un candidat local, qu’une majorité absolue des sièges (50% plus 1) est nécessaire pour former un gouvernement majoritaire et qu’un parti politique pourrait, par exemple, former un gouvernement majoritaire avec moins de votes que le parti de l’opposition officielle, comme à l’élection provinciale de 1998 au Québec?

Si une élection est censée être un événement sérieux, faudrait-il avoir un mode de scrutin sérieux? Faudrait-il avoir un mode de scrutin à deux tours comme en France ou un mode de scrutin préférentiel transférable, où un électeur pourrait inscrire un deuxième choix sur le bulletin de vote quand il y a trois candidats ou plus sur le bulletin de vote? Et afin que chaque vote compte autant que possible dans chaque circonscription, faudrait-il avoir des sièges attribués aux meilleurs candidats finissant en deuxième place?

– Marc Williams

Aussi dans Courrier des lecteurs :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!