Coderre et sa murale

Lundi, le maire Denis Coderre accompagné, entre autres, de Richard Bergeron, inaugurait une murale dans le quartier chinois. Située aux abords de la rue René-Lévesque, cette fresque peinte par un artiste chinois se veut un bel hommage. Le problème ici n’est pas l’œuvre comme telle, mais bien le paradoxe derrière la murale. M. Coderre embellit sa ville, lui donne un cachet artistique, pour en même temps vouloir détruire une autre œuvre… Agora (de l’illustre Charles Daudelin), au Square Viger.

M. Coderre, vous devriez y penser à deux fois. Détruire une œuvre sans l’autorisation de la succession de l’artiste est un crime. Et détruire une œuvre d’art est un crime envers l’art lui-même.

Vous vous targuiez de votre administration qui laisse une place à l’art, mais vous oubliez que vous voulez investir plusieurs millions (28 si je ne me trompe pas) pour raser un square et reconstruire… quoi au fait? Pourquoi ne pas faire comme le parc Émilie-Gamelin et investir 500 000 $ pour l’embellir et utiliser ce que vous avez déjà?

De plus, qui nous dit que votre investissement au square Viger rapportera? Ce n’est pas la première œuvre de Daudelin qui se trouve sur le territoire de votre belle ville qui n’est pas entretenue. Citons, par exemple, le cube devant le palais de Justice de Montréal qui, au départ, devait ouvrir et fermer au cours de la journée. Il reste au point mort depuis des lustres. Viger n’a pas été entretenu. Allez-vous entretenir votre nouvel espace acquis à un coût exorbitant? Ou allez-vous le laisser aller à la décrépitude lui aussi, jetant ainsi l’argent des contribuables par la fenêtre?

En cette période d’austérité, vous économiseriez et pourriez cesser de vous attirer les foudres des défenseurs de l’art.
Il serait bien d’écouter les gens de qui vous êtes le maire, vous qui disiez être à notre écoute.

Jean-Charles Tanguay, amoureux de l’art et artiste à ses heures

Aussi dans Courrier des lecteurs :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!