Des niaiseries…

C’est ainsi que s’exprime la pétition qui circule chez les policiers de la SQ pour qualifier les dénonciations d’agressions par les femmes autochtones de Val-d’Or. Cela en dit long sur la culture machiste de ce corps policier. Ce ne sont que des femmes… et des femmes autochtones en plus. Quel mépris! Quel manque de dignité!

Ce qui est grave, c’est que cette mentalité malsaine affecte autant l’armée canadienne que les corps policiers, de la GRC à la SQ en passant par les services de police des grandes villes, dont le SPVM. Les grandes manifestations des dernières années, du G20 de Toronto au Printemps érable au Québec, ont bien démontré le mépris des corps policiers pour les citoyens et leurs droits. Bien sûr, selon moi, la grande majorité des policiers font un travail consciencieux et sont intègres, mais les tentations d’abus de pouvoir ou de réactions excessives sont quotidiennes. Il faut être équilibré et sain, être ancré dans des valeurs de fond comme la dignité, l’intégrité et le respect, avoir une conscience éclairée pour faire ce métier essentiel à la vie en société.
Ce qui m’inquiète davantage, c’est la réaction des autorités policières et politiques, la tolérance et l’indifférence à l’endroit de cette mentalité machiste et d’abus de pouvoir. Trois ministres du gouvernement Couillard le savaient depuis des mois et n’ont rien fait… Les larmes bien médiatisées d’une ministre ne suffisent pas, ni une enquête de la police sur la police. Les Marches mondiales des femmes, depuis 1995, n’en finissent plus de dénoncer les violences faites aux femmes et l’appauvrissement de ces dernières. Ce ne sont pas des niaiseries. Il faut une volonté politique claire et ferme d’y mettre fin. Heureusement qu’il y a des femmes comme Bianca Bernier Brassard à Val-d’Or et tant d’autres qui se lèvent pour dénoncer les agresseurs et changer la culture malade des rapports hommes-femmes. À nous de les appuyer.

Gérard Laverdure

Questions à Peter Simons

Après avoir vu l’entrevue de Peter Simons à TVA et celle de Me Lu Chan Khuong à Tout le monde en parle, je considère que Peter Simons est un homme irrespectueux. D’abord, il l’est envers la clientèle qui fréquente ses magasins. Son système de caméras et ses agents qui suivent les faits et gestes des clients révèlent pour moi un manque de confiance envers les gens qui dépensent une fortune dans ses magasins.

De plus, M. Simons est irrespectueux du système judiciaire québécois. Lorsqu’il fut questionné sur l’affaire Khuong, il a mentionné avoir vu un crime. Or, nous savons que

Me Khuong n’a jamais eu de procès et qu’elle n’a jamais été déclarée coupable; celle-ci bénéficie d’un programme de déjudiciarisation, et elle fut appuyée par un grand nombre d’avocats. J’aimerais maintenant savoir pourquoi Peter Simons s’acharne sur Me Khuong. Le riche homme d’affaires termine également son entrevue en prônant l’inégalité des gens. Selon lui, l’humain devrait être jugé en fonction de son statut. Décourageant! Souhaite-t-il que le Québec revienne aux années de Duplessis? Du respect, un meilleur traitement et une pleine confiance envers sa clientèle sont grandement souhaitables. On n’achète pas le respect et la fidélité des Québécois avec une fontaine…

Lise Fortier

Aussi dans Courrier des lecteurs :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!