Chaque jour un peu plus orphelins

Carlos Leitao, ministre des Finances, nous a présenté cette semaine la situation financière du Québec et le chemin qu’il compte nous faire suivre pour le futur.

On nous présente bien sûr le retour à l’équilibre budgétaire. Mais, du même souffle, on nous avoue que c’est la croissance des revenus qui sauve la mise, le gouvernement en place ayant été incapable de contrôler les dépenses. Et cela, malgré les coupes dans les services à la population qui devraient pourtant être une solution de dernier recours.

Du haut des vapes de la colline parlementaire, le ministre va même jusqu’à laisser planer une autre augmentation de la taxe sur l’essence, entouré de rubans écologiques, alors que nous sommes déjà les plus taxés en Amérique du Nord.

Mais ce qui fait le plus mal, c’est de voir que devant tant d’ineptie, un Robin des Bois, un Don Quichotte, ou même simplement un défenseur des contribuables tarde à se manifester chez les partis d’opposition.

Au Parti québécois, les hauts cris d’aujourd’hui ne nous font pas oublier que leur obsession référendaire pèse plus lourd pour eux que la situation de la classe moyenne. À la CAQ, on a profité du dernier congrès pour s’engager à y aller de revendications constitutionnelles, au lieu de se concentrer sur ce qui est préoccupant pour nous, comme la santé et l’éducation. Je n’ose même pas parler de la position de Québec solidaire qui nous propose de faire encore plus de ce qui ne fonctionne pas.

En 2008, devant un portrait semblable, les Québécois ont eu comme exutoire l’ADQ. Aujourd’hui, malheureusement, aucun parti ne peut servir d’exutoire. Pire, aucun n’offre aux Québécois ce qu’ils mériteraient bien: un plan de match pour ramener le Québec vers une prospérité réelle accompagnée de services adéquats.

Les Québécois sont chaque jour un peu plus orphelins.
Sébastien Roy, Montmagny

Une loto-taxation?

Serait-il possible d’avoir une loto-taxation qui permettrait à un contribuable d’obtenir une chance de gagner un prix en argent pour, par exemple, 500$ de taxes foncières et d’impôt provincial payés?

Ou Loto-Québec pourrait-elle offrir une loterie pour aider les contribuables à payer leurs taxes et impôt?
Marc Williams

Laisser la parole aux enfants

Qu’on le veuille ou non, les enfants d’aujourd’hui sont bombardés par les médias sociaux quotidiennement. Raison de plus pour qu’ils se sentent concernés lorsque les informations qu’ils reçoivent les touchent personnellement.

C’est le cas d’une enseignante du primaire qui a demandé à ses élèves de s’exprimer par des dessins et des commentaires demandant au ministre de l’Éducation de changer d’idée et de cesser les compressions pour sauver l’école publique.

Mais voilà qu’un parent d’élève s’insurge devant cette initiative, qu’il qualifie de «propagande», alléguant que «les enfants ne devraient pas être utilisés [et qu’]à six ou sept ans, ils n’ont pas l’âge de comprendre tous les enjeux».

Toutefois, même si les jeunes ne comprennent pas tous les enjeux du conflit, il n’en demeure pas moins qu’ils le vivent au quotidien depuis des semaines. Conséquemment, il m’apparaît tout à fait légitime qu’ils puissent s’exprimer sur ce qu’ils ressentent… C’est une simple question d’opportunité de «laisser la parole aux enfants», comme le justifie à raison l’enseignante concernée.
Henri Marineau

Aussi dans Courrier des lecteurs :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!