Samantha Velandia/TC Media Les trois réservoirs de butane de la raffinerie Suncor à Montréal-Est.

Le pollueur payé

La Communauté métropolitaine de Montréal vient à peine d’annoncer sa décision de rejeter le projet d’oléoduc Énergie Est de la compagnie TransCanada que nous apprenons l’octroi par le gouvernement Couillard d’une subvention de 1,7 million à la compagnie Suncor.

Qui plus est, cette aide financière provient du programme ÉcoPerformance, destiné à réduire les émissions de gaz à effet de serre au Québec. Eh oui, de l’argent «vert» accordé à un des principaux exploitants du pétrole des sables bitumineux d’Alberta, qui émet des millions de tonnes de GES dans l’atmosphère et qui en émettra encore davantage avec ses nouveaux projets d’expansion. Comble d’aberration, au lieu d’être sous la responsabilité du ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (ce qui, hélas, n’est pas un gage de bonne administration), ce programme «vert» est géré par Pierre Arcand, ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles, plus porté sur l’économie que l’écologie.

Avec ses généreuses – et douteuses – subventions à des entreprises liées aux énergies fossiles,  force est de constater que le gouvernement Couillard a troqué le principe bien connu de pollueur-payeur contre celui de pollueur payé.
Réal Bergeron

Aussi dans Courrier des lecteurs :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!