Je suis féministe

En cette journée internationale de la femme, nous avons tenu à souligner l’importance d’un mouvement méconnu qui, aujourd’hui encore, est trop souvent perçu à tort comme haineux. Le féminisme est essentiel au bien-être d’une communauté. Tant d’individus par le passé nous ont guidés sur la route menant à l’égalité des sexes; ne rebroussons pas chemin si près du but.

Je suis une féministe
J’ai réalisé bien jeune qu’il y avait un problème. Je ne connaissais pas alors la nature de ce problème, mais j’ai remarqué que je devais agir d’une certaine façon parce que j’étais une fille. J’étais troublée parce qu’on ne disait pas les mêmes choses aux garçons qu’à moi. C’est devant un petit garçon qui pleurait que j’ai rapidement compris qu’il y avait des inégalités entre les hommes et les femmes. On le sermonnait, il ne devait pas pleurer parce qu’il était un homme, alors que moi, je pouvais pleurer et me servir de mon statut de femme pour excuser mes larmes. Ce jour-là, j’ai décidé d’être féministe. Je suis devenue féministe pas uniquement pour me battre contre la discrimination faite aux femmes, mais aussi pour me battre contre toutes ces formes de stéréotypes stupides inculquées par notre société.

Je suis un féministe
Les hommes ont tout à gagner avec le féminisme. Tout aussi prisonniers que les femmes des idéaux archaïques et sexistes qui hantent notre société, nous leur inculquons la peur de leurs émotions, la valorisation par l’agressivité et la violence. Les hommes ne sont pas les tortionnaires des femmes; ils sont les victimes d’une culture désuète et dépassée. Notre identité ne devrait pas être définie par notre sexe ou par ces anciens idéaux. Existons en tant qu’individus dans un éventail où la diversité règne. Libérons-nous des stéréotypes culturels préétablis du mâle alpha et de la femme-objet. Soyons des hommes, soyons féministes.

Le féminisme n’est pas là pour dicter un mode de conduite ni pour diminuer le rôle des hommes, bien au contraire. Le véritable sens du féminisme, c’est de donner aux femmes le pouvoir d’être libres tout autant que les hommes et de décider par elles-mêmes ce qu’elles veulent faire de leur vie.

Cessons de nous comporter en deux sexes opposés et séparés. Nous sommes une collectivité, nous formons un seul groupe. Nos fardeaux sont intimement liés. Nous devrions tous nous unir pour vaincre le fléau que sont les stéréotypes aberrants et dégradants. Il faut mettre un terme à l’inégalité entre les sexes et, pour y parvenir, nous avons besoin de la participation de toutes et tous.

Le véritable sens du féminisme est ancré en chacun et chacune de nous. Le féminisme est une cause en laquelle nous croyons. Nous sommes féministes.

James et Juliette

Aussi dans Courrier des lecteurs :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!