Getty Images Les Rams de Jeff Fisher ne seront pas médiocres en 2016 : ils seront mauvais.

Dans un discours à ses joueurs pendant le camp d’entraînement, Jeff Fisher a promis que les Rams n’allaient pas de nouveau livrer une fiche médiocre de 7-9 ou de 8-8. Il avait tort et raison en même temps.

Dans son allocution immortalisée dans la série Hard Knocks, l’entraîneur des Rams, nouvellement de Los Angeles, voulait inspirer ses joueurs, un échec retentissant jusqu’à maintenant. En effet, si on se fie au premier match de la saison, une défaite de 28-0 contre les 49ers à San Francisco, les Rams ne termineront pas la campagne avec sept ou huit victoires. Ils ne seront pas médiocres en 2016: ils seront mauvais.

Les 49ers ont obtenu la meilleure DVOA, la mesure d’efficacité des équipes créée par Football Outsiders, au cours de la semaine. Oui oui, l’équipe considérée par plusieurs comme étant la plus dénuée de talent avant le début de la saison a affiché un rendement supérieur à toutes les autres formations de la ligue. Et cela a très peu à voir avec la qualité de l’alignement mis en place par Trent Baalke et les stratégies de Chip Kelly (quoiqu’on ne sait jamais : peut-être que les Niners ne seront pas aussi catastrophiquement mauvais que prévu). Non, San Francisco a livré ce type de performance grâce à l’incompétence des Rams.

Le meilleur moment du match de lundi soir s’est produit quand un spectateur, qui n’était supposément pas en état d’ébriété, a sauté sur le terrain et a couru un bon moment avant d’être rattrapé par le service de sécurité.

Il y a peu de raisons de penser que les choses vont s’améliorer pour les Rams au cours des prochaines semaines. Même si elle évolue dans la très coriace section ouest de la nationale, la formation californienne n’a pas un calendrier si difficile cette saison. Toutefois, lundi devait être un de ces duels «faciles», et on voit ce que ç’a donné.

Il y a aussi le fait que Jared Goff, pour qui les Rams ont dû payer le prix fort pour avoir le «privilège» de le sélectionner au premier rang, n’était même pas en uniforme à San Francisco. Il n’était pas blessé. Il avait juste été incapable de déclasser Case Keenum et Sean Mannion. Sur le site officiel des Rams, Goff est maintenant considéré comme le quart numéro deux de l’équipe. Il pourrait hypothétiquement entrer en action dimanche si Keenum se fait démolir par la défense des Seahawks.

Défense amputée
Les Rams comptent sur certains des plus beaux talents en défense de la NFL. On pense tout de suite à Aaron Donald et à Robert Quinn.

L’unité a toutefois été amputée de plusieurs éléments importants durant l’entre-saison. Les demis de coin Janoris Jenkins et Rodney McLeod ainsi que le joueur de ligne défensive Nick Fairley sont passés sur le marché des joueurs autonomes tandis que Chris Long et James Laurinatis ont été libérés. Compte tenu du nombre de choix au repêchage qui ont été sacrifiés pour faire l’acquisition de Jared Goff, les Rams auront de la difficulté à combler ces absences.

Aussi dans Dans la zone des buts :

blog comments powered by Disqus