The Associated Press Aaron Rodgers

La NFL aurait probablement aimé profiter des faramineuses cotes d’écoute qu’une finale d’association mettant en vedette les Cowboys de Dallas aurait générées (mon cœur saigne quand je pense aux proprios et aux patrons des réseaux de télé), mais il aurait été difficile d’avoir de meilleurs duels pour les matchs décisifs dans la Nationale et l’Américaine. Voici un aperçu d’un dimanche très attendu.

Packers c. Falcons, 15h
De toutes les équipes encore dans la course au Super Bowl, les Packers est celle qui a le plus beau tableau de chasse en séries (ça aide d’avoir joué en première ronde). Affronter la défense des Giants dans le froid de Green Bay n’a pas été une mince affaire. Et que dire de la victoire contre les favoris dans la Nationale, les Cowboys, dimanche à Dallas?

Les Packers se présentent à Atlanta comme une des rares formations capables d’échanger coup pour coup avec l’attaque des Falcons. Cela dit, les locaux détiennent encore l’avantage. Si Aaron Rodgers marche sur l’eau en ce moment, Matt Ryan fait du ski nautique. Il n’a peut-être pas les habiletés surnaturelles du quart des Packers (drôle à dire à propos du probable Joueur par excellence), mais il est tiré par le fabuleux Julio Jones (espérons qu’il sera en pleine santé dimanche) et un solide duo de porteurs de ballon formé de Devonta Freeman et de Tevin Coleman.

Le total de points (over/under) estimé par les preneurs au livre est de 60,5. Peu importe le vainqueur, le spectacle vaudra le coup.

Steelers c. Patriots, 18h40
Les Patriots de la Nouvelle-Angleterre ont des choses beaucoup plus importantes à gérer que le fait qu’on ait pu entendre Mike Tomlin, l’entraîneur-chef des Steelers, les traiter de trous de cul dans une vidéo publiée sur Facebook par Antonio Brown (en passant, ce n’est pas la décision du siècle de la part du receveur, mais faut pas capoter non plus).

N’eût été l’impressionnante incompétence de Brock Osweiler (il en coûterait 
25M$ pour le libérer cette année), les Pats auraient facilement pu être éliminés par les Texans samedi. Quoi qu’il en soit, les chances que la troupe de Bill Belichick connaisse une sortie ordinaire et soit victime de trois revirements pour une deuxième semaine de suite sont assez faibles.

Incapables d’atteindre la zone des buts contre les Chiefs dimanche, les Steelers peuvent quand même inscrire deux ou trois touchés en l’espace de quelques instants. Et s’ils n’y arrivent pas, ils ont Le’Veon Bell pour dicter le rythme du match. La victoire est loin d’être hors de leur portée à Foxborough.

Aussi dans Dans la zone des buts :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!