Kevin C. Cox/GETTY Le contrat peu onéreux de Russell Wilson est un énorme avantage pour les Seahawks.

NFL. Ce serait tout un hasard si les Seahawks de Seattle et les Broncos de Denver croisaient à nouveau le fer au Super Bowl l’an prochain.

Pourtant, ces deux équipes entameront la saison 2014 en tant que favorites pour l’emporter dans leur Association respective.

Les Seahawks peuvent espérer être les premiers depuis les Patriots de la Nouvelle-Angleterre (en 2004 et en 2005) à remporter deux championnats de suite.

D’abord parce que Russell Wilson a le contrat le plus avantageux – pour l’équipe on s’entend – de toute la NFL. Wilson est un quart au-dessus de la moyenne qui ne prélèvera que 817 302 $ de la masse salariale en 2014. D’autres éléments clés, dont le demi de coin étoile Richard Sherman (1 434 606 $), gagnent très peu comme ils ont été sélectionnés relativement tard au repêchage. Cela donne une marge de manœuvre incroyable aux Seahawks.

Sans ces économies, ils n’auraient, par exemple, pas été en mesure de donner un contrat d’un an à l’ailier défensif Michael Bennett avant la saison. Bennett a d’ailleurs si bien joué en 2013 que les Seahawks ont l’intention de lui offrir un nouveau contrat.

Les champions du Super Bowl en titre ont bien repêché ces dernières années, et rien n’indique que ce ne sera pas encore le cas au prochain encan. S’ils améliorent leur ligne à l’attaque et trouvent un autre receveur de passe – ils risquent de libérer Sidney Rice et de demander à l’ailier rapproché Zach Miller de restructurer son contrat –, ils seront encore redoutables.

Les Broncos ne jouissent pas de la même marge de manœuvre financière que les Seahawks, mais ils devraient être meilleurs en 2014. Simplement parce qu’ils devraient être plus en santé.

Le retour au jeu du plaqueur offensif gauche Ryan Clady et du secondeur Von Miller donnera un solide coup de main à l’équipe. Le receveur Eric Decker et le porteur de ballon Knowshon Moreno risquent de quitter l’équipe pour devenir joueurs autonomes, mais l’attaque, qui devrait être dirigée par Peyton Manning, à moins d’un revirement de situation inattendu, n’en souffrira pas trop.

Le quart légendaire comptera encore sur un des meilleurs groupes de receveurs de la ligue avec Demaryius et Julius Thomas, ainsi que Wes Welker. Et Montee Ball devrait être un remplaçant plus qu’adéquat pour Moreno.

Les Broncos devraient tenter de s’entendre sur les termes d’un nouveau contrat avec le demi de coin Dominique Rodgers-Cromartie et se concentrer sur la défense durant le repêchage.

Si on considère la qualité des équipes de pointe dans l’Américaine, ils ont certainement de bonnes chances de représenter à nouveau l’Association en grande finale.

À surveiller
Oui c’est déprimant. La saison est terminée. Cela ne veut pas dire qu’il ne se passe rien dans la NFL. Voici les événements à surveiller avant le début de la prochaine campagne.

  • 19 au 25 février : le Combine à Indianapolis, où les meilleurs espoirs en vue du repêchage se soumettent à plusieurs tests.
  • 8 mars : les équipes ont la permission d’entrer en contact avec les joueurs autonomes. Le marché ouvre le 11 mars.
  • 8 au 10 mai : le repêchage au Radio City Music Hall, à New York.

Aussi dans Dans la zone des buts :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!