Illustration : Pierre Brassard | www.pierrrebrassard.com

Chaque mardi, la journaliste et animatrice Julie Laferrière et l’humoriste, animateur et illustrateur Pierre Brassard posent un regard original sur les usagers du transport en commun.

Ligne de métro orange, direction Lionel-Groulx. C’est jeudi et il est 8 h 20.

Hyper bondée est la voiture. Ultra tassés nous sommes.

Et nous, les «debout», on envie les «assis». Chargés de sacs, nous ployons sous le poids de nos baluchons journaliers. Certains usagers déterminés essaient, malgré le tapon humain que nous formons, de lire leur journal à demi déployé; ils rappellent des figures d’origami incertaines.

J’ai coincé mon fardeau entre mes chevilles et je m’agrippe au poteau comme un opossum. Non pas que j’aie la tête en bas, mais je suis encore passablement endormie. Ma tête, qui est donc au bon endroit, est presque accotée sur l’épaule de laine d’un monsieur au long manteau.

Autour de nous, le climat est doux. Le silence plane. Les uns sont égarés dans leurs pensées; les autres, de la musique dans les oreilles, marquent le rythme du menton. C’est à ce moment que je l’aperçois, elle. À l’autre bout du wagon. Elle et ses quelque 6 pi 5 po dépassent tout le monde. J’imagine alors la perspective qu’elle a sur notre équipage. Puis sur la vie en général. Être grand. Plus grand que nature.

Ne jamais avoir à se mettre sur la pointe des pieds pour atteindre un verre dans l’armoire. Ne jamais être caché par quelqu’un au cinéma ou pendant un festival.

Respirer l’air un peu plus frais des hauteurs. Viser très haut. Voir très loin. Comprendre avant tout le monde ce qui s’en vient et avoir un lien privilégié avec la ligne d’horizon.

Cette grande dame calme, ce matin-là, lisait tout simplement. Son livre ouvert devant son nez, suspendu au-dessus de la mêlée. Du haut de mes cinq pieds et des poussières, en étirant considérablement mon cou, j’ai réussi à décrypter le titre. La dame lisait La vie devant soi.

Aussi dans Hors du commun :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!