L’inspecteur viral jure avoir entendu des centaines de millions d’enfants crier «wahouh, on le savait!» à la sortie de cette nouvelle, mardi matin:

Cet article provient du réseau de nouvelles Associated Press (AP), et a donc été diffusé par à peu près tous les médias de la Terre (votre journal Métro favori inclus).

Comme l’explique l’article, très peu de preuves scientifiques démontrent que la soie dentaire est efficace. «C’est l’une des recommandations les plus universelles en matière de santé publique: utiliser la soie dentaire chaque jour afin de prévenir les maladies des gencives et les caries. Le seul problème, c’est qu’il existe très peu de preuves scientifiques que l’utilisation de la soie dentaire est efficace. Cela n’a cependant pas empêché le gouvernement américain, les associations dentaires et les fabricants de soie dentaire de promouvoir cette pratique depuis des décennies», peut-on lire.

Vérification faite, en effet, la seule étude systématique (étude qui examine les résultats d’autres études, une des sortes d’études les plus fiables) menée à propos de l’efficacité de la soie dentaire a trouvé des preuves «faibles et très peu fiables» que l’utilisation de la soie dentaire, en plus de se brosser les dents, a un effet sur la plaque sur les dents.

Voilà! Boucle bouclée, non?

En fait, ce n’est peut-être pas la faute de la soie dentaire, mais plutôt la faute des gens qui l’utilisent.

Cette étude, publiée en 2006 dans le Journal of dental research et menée sur 808 enfants, a démontré que ceux à qui un hygiéniste passait la soie dentaire cinq fois par semaine ont vu leur risque de développer des caries dentaires diminuer de 40%.

Mais voici: chez ceux à qui on a confié le soin de se passer eux-mêmes la soie dentaire, l’effet disparaît.

Selon le dentiste Grant Ritchey, du blogue Science-Based Medicine, l’étude démontre plutôt que les gens ne savent pas du tout comment utiliser la soie dentaire.

Mais comme il le fait remarquer, le but de se passer la soie dentaire n’est pas seulement de réduire les caries, mais aussi d’enlever des particules de nourriture entre les dents, ce qui améliore aussi l’hygiène buccale. «En somme, se passer la soie dentaire permet à nos gencives d’être moins boursoufflées, et vous vous sentirez mieux avec une bouche dépourvue de morceaux de poulet logés dans l’endroit agaçant entre vos molaires, mais ça ne fait pas grand chose pour prévenir les maladies buccales», écrit-il.

Il affirme continuer à recommander à ses patients d’utiliser régulièrement la soie dentaire, parce que «la plupart des gens ne veulent pas que leur bouche goûte et sente le fond de cage d’oiseau».

Ouache.

L’Ordre des dentistes du Québec a quant à elle émis un communiqué sur son site prêchant la prudence en réaction à l’article de AP. «La soie dentaire permet de déloger la plaque qui se trouve entre les dents et qu’on ne peut pas atteindre avec la brosse à dents. Il s’agit là d’une procédure d’hygiène complémentaire au brossage. Le fait que peu de recherches scientifiques aient été consacrées à démontrer l’efficacité de la soie dentaire ne permet aucunement de conclure à son inefficacité», peut-on lire.

Et, en effet, très peu de recherches ont été consacrées à la soie dentaire, si la plus grosse étude systématique – celle citée par AP – ne compte que 582 sujets. C’est bien peu.

En somme: l’état actuel de la science est clair, il n’y a aucune preuve que l’utilisation de la soie dentaire (quand on le fait soi-même à la maison, du moins) permet d’éviter les caries.

Par contre, l’opinion de votre partenaire présent ou potentiel est claire: passez-vous la soie dentaire, bondance.

Aussi dans Inspecteur viral :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!