Eh boy.

Par où commencer?

Plusieurs articles affirment que les boissons énergisantes, dont le Red Bull, contiennent des résidus de sperme ou d’urine de taureau. Pourquoi? Parce que l’internet le dit!

Ou plutôt, c’est une analyse chimique des boissons en question qui aurait retrouvé des «extraits d’urine et de sperme de taureau». Selon l’article:

«L’ingrédient sous le feu est la taurine qui provient du mot latin ‘Taurus’, qui signifie le taureau. Au début, la taurine a été isolée de la bile du boeuf en 1827 par le scientifique australien Friedrich Tiedemann et Leopold Gmelon (faux, ils étaient Allemands et non Australiens. Et c’est ‘Gmelin’.). […] La Taurine trouvée dans les boissons énergétiques est un sous-produit des testicules de taureau (faux, la taurine est retrouvée dans la bile. Il n’y a pas de bile dans les testicules.) qui est considéré ne pas être végétariens.»

Hormis le fait que la taurine n’est pas seulement retrouvée dans les bovins (il y a de la taurine dans votre intestin EN CE MOMENT, peu importe si vous avez consommé une boisson énergétique qui donne des ailes), l’histoire est tout simplement fausse.

L’article affirme que l’analyse des boissons énergétiques a été menée par la «Longhorn Cattle Company», or, c’est une… chaîne de restos BBQ aux États-Unis. Un laboratoire de renommée mondiale, quoi.

De plus, la taurine pour la consommation humaine est synthétique. L’histoire des testicules de boeuf a tellement circulé que la compagnie Red Bull a même inclus une réponse à cet effet dans sa foire aux questions:

«Plusieurs gens croient que la taurine provient de la partie la plus délicate des taureaux les plus forts et puissants au monde, mais la vérité est que la taurine dans le Red Bull est produit de façon synthétique, ce qui garantit les plus hauts standards de qualité. La taurine ne provient pas de sources animales.»

Ce n’est pas parce qu’une substance a été découverte dans un animal que les animaux en sont la seule source possible pour la consommation humaine. L’insuline artificielle nécessaire pour les diabétiques, après tout, était jadis prélevée chez des animaux, mais elle est à l’heure actuelle synthétisée à l’aide de bactéries génétiquement modifiées.

OH NON! GÉNÉTIQUEMENT MODIFIÉES!!!

lmy5p

L’inspecteur viral suspecte qu’il aura un autre billet à écrire très bientôt.

Aussi dans Inspecteur viral :

blog comments powered by Disqus