MISE À JOUR: Ce billet ne fait pas référence à l’article du Journal de Montréal intitulé: «21 conseils pour être une «bonne ménagère» selon le ministère de la Santé», et publié le même jour que ce billet (les coïncidences, ça arrive!). L’article du Journal de Montréal s’appuie sur un véritable document qui a vraiment été publié par le ministère de la Santé.

Êtes-vous féministe? Êtes-vous pas féministe? Peu importe votre réponse à ces questions, la nouvelle virale qui suit saura vous choquer.

C’est que plusieurs (centaines de) sites publient des extraits d’un «guide de la bonne épouse», supposément publié dans le magazine américain Housekeeping Monthly (Magazine mensuel de la femme au foyer). On peut y lire toute une gamme de précieux conseils pour les dames qui veulent plaire à leur mari (puisqu’en 1950, c’était bien sûr le seul but d’une femme), tels que:

La plupart des hommes ont faim quand ils rentrent à la maison et la perspective d’un bon repas (particulièrement son plat préféré) fait partie de l’accueil chaleureux dont ils ont besoin.

Ou:

Vous pouvez avoir une douzaine de choses importantes à lui dire, mais le moment de son retour n’est pas le bon. Laissez-le parler d’abord – rappelez-vous, ses sujets de conversations sont plus importants que les vôtres.

Ou encore:

Ne lui posez pas des questions sur ses actions et ne mettez pas en doute son jugement d’intégrité. Rappelez-vous, il est le maître de maison et en tant que tel, exercera toujours ses volontés avec intégrité et véracité. Vous n’avez pas le droit de le remettre en doute.

Simone de Beauvoir doit se retourner dans sa tombe.

Plusieurs femmes partagent ces articles sur les réseaux sociaux en se disant, «môzusse que je suis contente de ne pas vivre dans ces années-là!»

Personne ne remet en question le fait que les rôles des genres étaient particulièrement rigides et sexistes dans les années 1950, mais est-ce vraiment un vrai guide pour les femmes?

Vous lisez l’inspecteur viral et vous avez vu le titre, donc c’est sans surprise, mais: non.

Pourquoi c’est faux

En partant, le magazine Housekeeping Monthly n’a jamais existé. Les seules références à cette supposée publication qu’on trouve sur internet sont dans des articles qui reprennent cette histoire. Il existe en effet des photos de l’article en question, mais ceux-ci sont des montages photos. Selon Snopes, il s’agit d’un article du (vrai) magazine John Bull publié en 1957, dont on a simplement changé le texte.

En résumé: c’est un canular.

En fait, c’est un canular qui cartonne depuis longtemps, puisque cette blogueuse affirme avoir reçu une version de cet article PAR FAX dans les années 1980. Sans farces. Ça nous vient de loin.

D’autres versions de ce supposé guide, attribuées cette fois-ci à un manuel d’économie familiale des années 1960, circulent elles aussi sur internet. Elles ne sont pas identiques au faux guide du Housekeeping Monthly (on y a ajouté quelques passages sur la sexualité qui frôlent le viol conjugal), mais elles comportent assez de ressemblances pour qu’on puisse définitivement dire qu’elles s’en sont inspiré. Exemple:

Housekeeping monthly:

Durant les mois les plus froids de l’année, vous devez préparer et allumer un feu auprès duquel il pourrait se détendre. Votre mari se sentira comme dans un paradis de paix et d’ordre, et ça vous rendra plus heureuse aussi. Après tout, s’occuper de son bien-être vous fournira aussi une grande satisfaction personnelle.

«Manuel d’économie familiale»:

Pendant les mois les plus froids de l’année: Il vous faudra préparer et allumer le feu dans la cheminée, auprès duquel il puisse se détendre. Votre mari aura le sentiment d’avoir atteint un havre de repos et d’ordre et cela vous rendra également heureuse. En définitive, veiller à son confort vous procurera une immense satisfaction personnelle.

Nous pouvons donc déterminer que celle-ci aussi est fausse, du moins en bonne partie, ce qui mine la crédibilité du reste de l’article.

Cela étant dit, comme le fait remarquer Snopes, ce guide est peut-être un canular, mais il n’est pas si loin de ce à quoi on s’attendait des femmes à l’époque. Ce n’était peut-être pas écrit noir sur blanc dans un guide de la femme parfaite, mais les rôles sociaux étaient bien définis, et on s’attendait largement à ce que les femmes soient mères au foyer.

Cela peut nous apporter un certain réconfort de constater à quel point les choses ont changé depuis (#ParceQuOnEstEn2016). Il est vrai que les rôles à la maison ont évolué, mais il ne faudrait pas par contre oublier le fait que les femmes sont encore, #En2016, largement écartées des structures du pouvoir et des instances décisionnelles de notre société, entre autres. Il y a encore du chemin à faire.

Pas si vite avec les tapes dans le dos!

Aussi dans Inspecteur viral :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!