Détruire des stéréotypes avec la science, c’est toujours cool. Par contre, certains médias se sont peut-être emportés sur la portée d’une étude qui a été publiée en début mars,  et qui «prouve» que les blondes sont non seulement aussi intelligentes que leurs consœurs aux cheveux bruns, roux et noirs, mais peut-être même un peu plus intelligentes!

Le chercheur Jay Zagorsky, de l’Université de l’Ohio, a examiné les résultats d’un sondage à longue échelle mené sur quelque 11 000 Américains (certains articles mentionnent qu’il s’agit de 11 000 femmes, mais non, lorsqu’on lit l’étude, on peut voir qu’il s’agit d’hommes et de femmes), à qui on a demandé, entre autres, la couleur de leurs cheveux. Dans le cadre de ce sondage, on a aussi mené un test de quotient intellectuel (QI).

Surprise! Les femmes blondes ont un QI moyen légèrement plus élevé (103,2) que les brunettes (102,7), les rousses (101,2) et les femmes aux cheveux noirs (100,5).

Voilà, la science a prouvé que le stéréotype de la blonde stupide est complètement faux!

Quelques problèmes

Ne vous trompez pas: dire que les blondes sont automatiquement plus stupides que les autres est assez ridicule. Mais l’étude comporte quand même quelques problèmes.

M. Zagorsky est le premier à l’admettre. Sur son blogue, il écrit que, «le gros défaut de cette étude est que la question de la couleur des cheveux est basée sur une déclaration de la personne qui remplit le questionnaire. Même si on leur demandait de fournir leur couleur ‘naturelle’, il se peut que certains répondants aient menti.»

Hmmm, c’est un problème quand la variable que l’étude examine est la couleur de cheveux. Lors d’une entrevue avec l’université de l’Ohio, M. Zagorsky estime que près de 3,5% des femmes interrogées ont affirmé être blondes alors que ce n’était pas leur couleur naturelle.

C’est un gros taux d’erreur. Et ce n’est pas le seul problème avec ce genre de sondage.

Voici une photo de l’inspecteur viral:

inspecteur byline

Quelle est sa couleur de cheveux, selon vous?

Certains diront blonds, d’autres, châtains, certains diront peut-être même bruns. Sur un questionnaire du genre, l’inspecteur écrirait châtains. Mais une autre personne avec la même couleur de cheveux écrirait peut-être blonds.

Vous voyez, c’est extrêmement subjectif.

Un autre problème est qu’on a demandé aux répondants d’inscrire leur couleur de cheveux «naturelle». D’accord. Voici une photo de l’inspecteur quand il avait 4 ans:

Bébé jeff

Vous remarquerez qu’il avait les cheveux blonds presque platine (et une casquette de Michael Jackson absolument sublime).

Question: sur ce questionnaire, est-ce que l’inspecteur devrait dire que sa couleur naturelle est blonde ou châtain? Ses cheveux étaient clairs et sont devenus plus foncés avec l’âge (tout comme son cœur). Quelle est sa vraie couleur naturelle?

Bref, demander aux gens d’inscrire leur couleur de cheveux naturelle complique énormément l’affaire et fausse les données. Même le chercheur admet que plusieurs personnes ont fait une fausse déclaration.

M. Zagorsky ne semble lui-même pas prendre son étude très au sérieux. Il écrit dans la conclusion que «Johnston (2010) et d’autres chercheurs ont proposé une avenue de recherche intéressante: est-ce que les blondes s’amusent vraiment plus que les autres?» C’est une blague sur l’album Blondes Have More Fun (Les blondes s’amusent plus que les autres) du chanteur Rod Stewart.

Pas super sérieux.

 

Aussi dans Inspecteur viral :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!