Voilà une semaine que je joue tous les jours à la Switch, la nouvelle console que Nintendo lancera au Canada ce vendredi. À cause des technologies employées et de son format hybride, qui permet d’y jouer autant sur le téléviseur du salon que dans les transports en commun, les amateurs de la compagnie japonaise qui comptent se procurer la console lors de son lancement devraient considérer l’achat de quelques accessoires, mais aussi en éviter d’autres. Guide d’achat de la Nintendo Switch après une semaine d’essai.


À acheter absolument : carte microSD

Nintendo Switch

La Nintendo Switch est une console ingénieuse, mais techniquement, celle-ci n’est pas la plus puissante sur le marché. Ses caractéristiques sont correctes, sans plus, comme celles d’une console la génération précédente. L’une des composantes internes décevantes de la Switch est sa capacité, qui n’est que d’un minime 32 Go, soit une taille insuffisante pour bien des jeux modernes.

Heureusement, il est possible d’augmenter cette capacité à l’aide d’une carte microSD, qui s’insère sous le pied que l’on retrouve derrière l’écran de la Switch et qui permet de poser la tablette sur une table pour y jouer.

Ce n’est pas un problème à régler au jour 1, ceci dit. Les jeux Switch seront en effet souvent vendus dans de petites cartouches, de la taille d’une carte SD épaisse, et le logiciel est lu directement sur la cartouche, et non installé dans la mémoire interne de l’appareil.

La technologie, qui n’est qu’une version moderne des cassettes Nintendo NES, fonctionne à merveille. Changer une cartouche est rapide, les jeux se lancent instantanément et aucune installation n’est nécessaire.

L’ajout d’une carte microSD n’est donc pas essentiel dès maintenant, mais il sera un jour, surtout pour ceux qui voudront acheter des jeux offerts en téléchargement. La Nintendo Switch s’annonce d’ailleurs déjà comme étant une plateforme à surveiller pour les développeurs indépendants, et les jeux de ces derniers sont généralement vendus en ligne seulement.

Quelle marque et quelle capacité acheter? Personnellement, j’achèterais une carte de classe 10 au moins (qui est plus ou moins la norme de nos jours de toute façon), d’une marque en rabais au moment de l’achat. J’opterais aussi pour une carte de 64 Go pour ceux qui achètent surtout les jeux sur un support physique, ce qui coûtera de 30$ à 40$ selon le rabais.

Ceux qui comptent télécharger la plupart de leurs jeux devront toutefois se doter d’une carte plus grosse, probablement de 256 Go. J’attendrais toutefois un peu avant d’investir dans une telle carte beaucoup plus dispendieuse, pour voir quelle sera la taille des jeux qui seront offerts sur le marché eShop.

À considérer sérieusement pour les adultes : manette Switch Pro
Console Nintendo Switch

La Nintendo Switch est livrée avec deux petites manettes Joy-Con, qui se glissent de chaque côté de la Nintendo Switch pour s’en servir comme une console portative. Il est aussi possible de jouer à un jeu en tenant les Joy-Con directement dans ses mains, ou encore de les insérer dans l’adaptateur Joy-Grip fourni, qui se transforme alors en une grande manette régulière.

Les Joy-Con sont ingénieuses, mais la manette qu’elles permettent de créer n’est pas la plus confortable qui soit, et ses boutons sont un peu petits pour un adulte.

Les joueurs habitués aux jeux vidéo modernes voudront probablement tous s’équiper de la Nintendo Switch Pro Controller, qui reprend une forme beaucoup plus traditionnelle. Celle-ci n’offre pas l’ergonomie des manettes de la Xbox One et de la PS4, et son moteur pour les vibrations laisse un peu à désirer, mais l’amélioration par rapport à l’expérience offerte par les Joy-Con vaut les 90$ qu’elle coûte, du moins pour les adultes habitués aux jeux vidéo.

L’achat d’une seconde manette, que ce soit une Switch Pro ou une seconde paire de Joy-Con, a aussi un autre avantage : celui de pouvoir toujours laisser les Joy-Con sur la Switch. De cette façon, retirer la console de son socle pour poursuivre sa partie dans une autre pièce ou sur la route est beaucoup plus rapide, puisqu’il n’est pas nécessaire de jouer aux Transformers avec ses manettes à chaque fois.

Retirer constamment les Joy-Con de la Switch représente en effet un léger désagrément, dont ceux qui profiteront souvent du design hybride de la console voudront certainement se passer.

À considérer pour certains : chargeur supplémentaire
Nintendo Switch

Ceux qui quittent souvent la maison pour plusieurs heures avec leur Switch devraient considérer l’achat d’un chargeur supplémentaire, vendu 39,99$, un prix quand même en dessous de la moyenne pour un accessoire du genre.

Dans la plupart des foyers, le chargeur du socle de la Nintendo Switch – qui peut aussi être branché directement dans la tablette – sera en effet branché derrière le téléviseur et difficilement accessible. Voilà qui relativise la facilité avec laquelle il est possible de retirer la tablette de son socle avant de quitter la maison .

La Nintendo Switch offre une autonomie d’environ 3 heures avec un jeu lourd comme Zelda : Breath of the Wild. Ceux qui comptent souvent utiliser la tablette en mode portatif pour plus longtemps que cette durée devraient donc assurément s’équiper d’un second chargeur.

Notons que la Switch nécessite un voltage et une intensité assez élevée, et qu’elle ne sera donc probablement pas compatible avec les chargeurs que vous possédez déjà à la maison, même s’ils utilisent un câble USB-C. J’ai été capable de charger la Switch avec un chargeur Apple pour ordinateur MacBook, mais la tablette se déchargeait plus vite qu’elle pouvait emmagasiner l’électricité fournie par les autres chargeurs essayés.

À considérer pour certains : étui protecteur
Zelda: Breath of the Wild

J’ai été agréablement surpris par la conception de la Nintendo Switch. La tablette est solide et construite avec des matériaux de qualité, et elle devrait résister à bien des coups et bien des accidents.

Un écran de 6,2 pouces comme celui de la console de Nintendo n’est toutefois pas indestructible. Ceux qui comptent transporter souvent leur appareil à l’extérieur devraient ainsi considérer l’achat d’un étui de protection.

Il en existe déjà plusieurs sur le marché. J’opterais personnellement pour un modèle le plus mince possible, qui ne permet de transporter que la Switch et ses jeux (il s’en vend à partir de 14,99$).

Ceux qui recherchent un étui plus gros, qui leur permettra de transporter un peu plus d’éléments, pourraient quant à eux considérer l’achat de l’édition spéciale de Zelda : Breath of the Wild, qui coûte 20$ de plus que l’édition régulière et qui inclut justement un étui à l’effigie de la tablette Sheikah.

Dans tous les cas, il n’est pas nécessaire de payer cher pour un accessoire du genre, puisqu’une protection minimale contre les chocs et les rayures dans un sac à dos devrait être suffisante.

Attendre avant d’acheter : ensemble Joy-Con supplémentaire
Nintendo Switch

Les manettes Joy-Con sont ingénieuses pour plusieurs raisons. Non seulement elles peuvent être tenues dans chaque main, posées sur la Switch ou sur la Joy-Con Grip, mais elles peuvent aussi être utilisées pour jouer à deux à certains jeux avec une seule paire.

Leur mécanisme de vibration quand même précis permet aussi de jouer à des jeux originaux, comme 1-2-Switch de Nintendo.

À 100$ pour une paire supplémentaire, plus 40$ pour un adaptateur Joy-Con Grip avec chargeur, l’achat d’une seconde manette Joy-Con revient toutefois plutôt cher, surtout pour jouer à deux sur un téléviseur. Une Switch Pro m’apparait de toute façon comme étant une manette meilleure et moins chère pour cet usage.

Tout n’est pas noir ou blanc par contre. Une seconde paire de manettes Joy-Con a en effet d’autres avantages, comme celui de pouvoir jouer à certains jeux à quatre personnes autour d’une même Nintendo Switch (plutôt qu’à trois joueurs avec une paire de Joy-Con et une Switch Pro). Il s’agit d’un avantage quand même mineur, mais qui est à considérer pour les amateurs de jeux coopératifs indépendants comme Overcooked.

Dans tous les cas, j’attendrais de voir quels seront les jeux offerts et quel sera votre usage de la Switch avant de prendre une décision.

À éviter : pile externe
Pile externe

Alors que plusieurs joueurs considéraient acheter une pile externe avec un câble USB-C pour pouvoir profiter de leur Nintendo Switch en mode autonome pour plus longtemps, il semble que cette option ne soit pas vraiment sur la table pour l’instant.

Comme je l’ai mentionné plus tôt, la console de Nintendo requiert un chargeur puissant, et les piles externes sur le marché, celles utilisées pour les téléphones, par exemple, ne fournissent tout simplement pas suffisamment d’énergie.

Il sera possible de charger sa Nintendo Switch en veille avec une telle pile, mais pas de jouer en même temps.

Certaines piles plus performantes pourraient éventuellement arriver sur le marché, mais celles-ci risquent d’être beaucoup trop dispendieuses.

Il est de toute façon assez rare qu’on n’ait pas accès à une prise de courant pendant plus de trois heures, un chargeur devrait donc être suffisant dans la très grande majorité des occasions.

La Nintendo Switch sera lancée au Canada vendredi, le 3 mars, pour 399$.

Aussi dans Jeux vidéos :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!