TVA, capture d'écran Julie Snyder et Caitlyn Jenner

Dimanche, Le banquier revenait pour un tour avec un grand coup afin de souligner le 40e anniversaire des Jeux olympiques de Montréal : Caitlyn Jenner était sur le plateau de Julie Snyder pour une entrevue exclusive … et plus encore.

On le sait, il n’y a rien de banal au Banquier, rien de petit. Des gros prix, des gros invités, une grosse production, c’est big pour emprunter à l’expression consacrée. D’ailleurs, l’émission elle-même nous le rappelle allègrement en entrecoupant presque toutes les interventions de Snyder avec un plan de foule qui applaudit, c’est limite étourdissant cet appui constant qu’on regarde quelque chose de grand et merveilleux.

Bref, passons sur ces détails techniques, visiblement ils ne nuisent pas à la popularité de l’émission, c’est probablement juste un irritant pour moi et une poignée d’autres qui préfère ne pas syntoniser le grand rendez-vous de TVA.

Ceci étant dit, avoir Jenner sur son plateau n’est pas un petit exploit et je tiens à saluer l’audace de Snyder qui malgré sa maîtrise très approximative de l’anglais a réussi à soutirer une véritable complicité avec son invitée. Ça a toujours été la force de Snyder en entrevue, elle dégage une humanité contagieuse et les invités se sentent à l’aise avec elle.

Là-dessus, chapeau à la production. Bon, on doit avouer qu’ils ont beurré épais dans la promotion de la chose, mais ça fait partie de la game. Un invité de marque qui s’amuse sur un plateau, ça se souligne. Rien à redire, Le banquier a fait ce que doit.

Mais, était-ce un grand moment de télé pour autant? L’heure et demie consacrée aux Olympiques de Montréal semblait être un accessoire au passage de Jenner, un prétexte. Tout semblait télégraphié et désintéressé jusqu’à ce que l’invité de marque vienne illuminer le plateau.

Dans ce cas, pourquoi ne pas avoir tout simplement fait un spécial sur Jenner et sa rencontre avec Snyder, à l’extérieur du cadre un peu bancal du Banquier? Je comprends l’envie et la nécessité de lancer en force la nouvelle saison d’une populaire émission, mais j’aurais tellement voulu en savoir plus de madame Jenner. Un spécial d’une heure avec les mêmes questions audacieuses nous aurait offert un grand rendez-vous, quelque chose comme un moment spécial.

Au lieu de ça, nous avons eu un épisode quelconque du Banquier qui s’adonnait à recevoir la personne transgenre la plus populaire de la planète. Au lieu d’un grand rendez-vous, c’était plutôt une expérience frileuse qui démontre hors de tout doute que Julie Snyder n’est pas un produit de TVA, mais bien un satellite à part entière dans notre univers télévisuel et lorsqu’elle volera vers un autre projet, la qualité sera au rendez-vous.

À ce stade-ci, on espère la fin du Banquier, ne serait-ce que pour changer la ritournelle. Faire de la «grande télé» comme ça, avec des gros prix et beaucoup d’applaudissements en conserve, c’est salement contraignant et ça commence à paraître à l’écran.

Dommage, parce que l’entrevue de Snyder et Jenner méritait mieux que d’être placée en sandwich dans un show de valises clinquant.

Aussi dans Culture :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!