USA Network Mr. Robot

Je voulais attendre, laisser passer la vague des Gémeaux et, surtout, ne pas me mettre un bras dans l’engrenage une fois de plus cette année.

Les choix de notre académie m’ont une fois de plus déçu, ce qui n’est plus une surprise, alors j’ai préféré ne pas me prononcer sur la soirée animée par Éric Salvail et Jean-Philippe Wauthier. C’était ce que c’était, un mal nécessaire de notre industrie.

Mais le même soir, chez nos voisins du sud, l’incroyable série Mr. Robot recevait toute une reconnaissance contre les grosses pointures qu’elle affrontait et pour sa vedette Rami Malek, c’était la consécration.

Opposé à l’excellent Kevin Spacey et House of Cards, Malek est repartie avec l’Emmy du meilleur acteur dans une dramatique pour la première saison du surprenant Mr. Robot et vraiment, ça a fait ma soirée.

Pourquoi? Parce que Mr. Robot c’est complètement différent de tout ce qu’on a vu avant.

C’était ma série préférée de la cuvée 2015, même en incluant Game of Thrones et House of Catds qui étaient sur une solide erre d’allée. La deuxième saison, en cours présentement sur USA aux États-Unis et Showcase ici, est encore plus désinvolte et surprenante que la première et Malek, dans son interprétation trouble d’un jeune hacker avec des problèmes de dédoublement de personnalité, est tout simplement sublime.

Vous voulez voir de la bonne télé surprenante, il faut vous tourner vers Mr. Robot qui ne respecte absolument pas les conventions et qui vous transporte dans une frénésie contagieuse tout au long de ses saisons.

Je voulais attendre avant de vous en parler parce que je trouvais que ça méritait plus qu’une banale mention dans l’ombre des Gémeaux et du raz-de-marée des Pays d’en haut à Sainte-Adèle.

Série Noire a été ignorée par notre académie, mais Mr. Robot a reçu son Emmy. Il y a encore de l’espoir pour la relève en télé, ne vous inquiétez pas, un jour le Québec aura le mémo, ou du moins, l’académie se renouvellera avec des membres un peu moins frileux.

Aussi dans Culture :

blog comments powered by Disqus