V Télé / Capture d'écran Permis de chanter

Par où commencer avec la nouveauté de V – Permis de chanter?

Allons-y d’un aveu : je reconnais que je ne suis assurément pas le public cible pour ce genre de proposition. Du karaoké «on the go» avec des artistes invités, y’a vraiment rien qui me parle là-dedans. Déjà que du karaoké sans l’aide de quelques bières pour l’apprécier, je trouve la proposition audacieuse et casse-cou.

Ceci dit, même mon aversion initiale du concept ne pouvait pas me préparer à ça.

L’existence même de l’émission me laisse perplexe. Qui, lors d’une réunion de production, a jugé que c’était une bonne idée que d’improviser du karaoké dans un lieu public avec des vedettes québécoises? Qui veut voir Mario Tessier crier des chansons dans un restaurant sur l’heure du lunch devant une salle perplexe, voire agacée par la présence de la production? Qui trouve que c’est judicieux de filmer approximativement des chansons imparfaites dans une ruelle pour ensuite les mettre à la télévision?

Ces questions m’empêchent de croire qu’un jour les choses s’amélioreront chez nos diffuseurs.

Si l’idée était d’offrir un concept ludique à Mario Tessier, je ne peux pas être contre ça, mais pourquoi ce concept en particulier qui n’aurait jamais dû sortir d’une salle de réunion? Un retour de Fa-Si-La Chanter avec Tessier à l’animation m’aurait moins agressé que Permis de chanter, parce qu’au moins Tessier aurait eu la chance d’apporter quelque chose au concept, ne serait-ce qu’une minime dose de qualité.

Là, c’est un train qui fonce à vive allure vers un ravin et il n’y a pas de bonne solution. Si le train freine, c’est un constat d’échec de la part de V et si le train poursuit sa route c’est la catastrophe annoncée.

Permis de chanter, c’est un feu de forêt sur lequel on lance de l’essence. Je ne comprends juste pas qui est le public, qui veut vraiment voir ça et qui pense que c’est une utilisation judicieuse de nos talents.

Et si on pensait tirer profit de la popularité des Carpool Karaoke du fabuleux James Corden, c’est une façon très insultante de le faire. Ça serait un peu comme rendre hommage à Game of Thrones en filmant un jeu de rôle médiéval grandeur nature sur le Mont Royal.

Bref, évite Permis de chanter. Ça ne reviendra pas, c’est une mauvaise idée et on souhaite à Mario Tessier que ça ne laisse pas de vilaines cicatrices sur son CV.

Aussi dans Culture :

blog comments powered by Disqus