TVA / capture d'écran Xavier Dolan à Accès illimité

Dimanche soir, TVA dévoilait son spécial d’une heure d’Accès illimité avec le jeune prodige du cinéma québécois : Xavier Dolan.

Je dois avouer que normalement, Accès illimité ne fait pas partie de mes rendez-vous télé. Je n’ai rien contre l’émission à proprement parler, mais je ne suis pas forcément le public cible de la vie «intime» des vedettes de TVA. Mais, parfois, l’émission réussit des gros coups et cette semaine ça en était un avec un Xavier Dolan candide, ouvert, généreux et touchant.

Chapeau à Jean-Phillipe Dion, à l’animation et aux questions, qui a réussi à soutirer de surprenantes confidences de la part du cinéaste, que ce soit sur des plateaux de tournage, avant un gala ou autour d’un repas. C’était d’ailleurs surprenant de voir Dolan s’ouvrir avec aussi peu de retenue sur ses insécurités, ses histoires de cœur «qui se peuvent pas» et ses aspirations en tant que cinéaste.

C’est la preuve que TVA peut faire œuvre utile et de l’excellente télévision quand elle se décolle le nez de son autopromotion et de ses «veudettes». Le public y gagne et, au final, la chaîne y gagne, car les chiffres seront certainement au rendez-vous après une rencontre aussi attendue avec le bouillant Dolan.

C’était d’ailleurs la force de l’émission : voir Xavier Dolan à l’œuvre derrière la caméra. On le sait passionné devant la caméra lorsqu’il joue ou derrière son clavier lorsqu’il s’enflamme à grands coups de lettres incendiaires. Mais là, on le découvre s’extasier devant le jeu de ses acteurs et s’amuser comme un enfant lorsqu’il observe «Dumbledore» réciter les lignes de son film.

C’est touchant, c’est une facette de Dolan que l’on voit trop peu souvent, lui qui doit encore composer avec l’étiquette tenace de jeune prodige snob et imbuvable.

C’est une malheureuse impression de l’homme derrière nos plus grands succès sur la scène internationale au cours des dernières années, mais une incursion comme Accès illimité nous permet de voir les nuances et les bonnes intentions d’un créateur aux aspirations étourdissantes.

C’est à voir, vraiment, et je suis content d’avoir été charmé par la sensibilité de Xavier Dolan. Je suis encore indécis par rapport à ses films qui me laissent la plupart du temps de glace, mais l’homme et sa proposition me rejoignent de plus en plus.

Pour ça, chapeau à l’équipe d’Accès illimité.

Aussi dans Culture :

blog comments powered by Disqus