ICI Radio-Canada Télé / capture d'écran Dans l'oeil du dragon

Lundi soir, une nouvelle saison de Dans l’œil du dragon s’amorçait sur les ondes d’ICI Radio-Canada Télé avec deux nouvelles dragonnes à bord de l’aventure : Caroline Néron et Christiane Germain.

Ne reste donc personne de l’édition originale de la production qui en est à sa 6e saison ce printemps.

Alors, est-ce que ça change beaucoup les dragons avec deux femmes à bord? Non, pas du tout, c’est alarmant à quel point la formule ne se réinvente pas.

Même qu’une certaine fatigue s’installe en visionnant le premier épisode de cette 6e saison et on remarque plutôt les petits détails, les tics qui achalent, au lieu des entrepreneurs qui viennent vendre leur salade.

Ainsi, les «jokes de mononcles» trop nombreuses et inacceptables sur nos ondes de Gilbert Rozon me font retrousser les oreilles chaque fois. Les jeux de mots dans la narration et dans les blagues des dragons, je décroche. Les mêmes arguments pour ne pas investir, les mêmes questions, les mêmes problèmes de valorisation et de monétisation.

Bref, si vous avez vu un épisode des dragons, vous les avez tous vus.

Ceci dit, on peut quand même y trouver notre compte quand on passe par-dessus tout ça et qu’on fait la sourde oreille sur toutes les maudites mentions aux jeux interactifs sur le site internet de l’émission.

À ce sujet, chers diffuseurs, revenez-en des expériences usagers et des propositions multiécrans. Laissez-nous regarder vos émissions en paix, pas besoin de monopoliser notre temps libre avant et après la diffusion pour quantifier votre succès.

L’émission demeure un rendez-vous, du moins pour l’instant, mais la présence de Gilbert Rozon est de plus en plus irritante dans un contexte de divertissement grand public. C’est difficile à verbaliser comme malaise, mais c’est bien présent, comme s’il aspirait l’attention vers lui sans offrir en retour qu’une décevante contrepartie condescendante aux entrepreneurs qui se présentent devant lui.

À chaud, c’est ma lecture de cette nouvelle saison, possiblement la dernière dans mon cas. Je cherche de plus en plus l’intérêt et j’ai un peu l’impression qu’on a fait le tour du jardin. Qui plus est, le plus controversé des dragons au Canada anglais, Kevin O’Leary, est maintenant en politique et c’est inquiétant de le voir aller.

J’ai un peu peur que Gilbert Rozon suive son exemple… on jase.

Aussi dans Culture :

blog comments powered by Disqus