Télé-Québec / capture d'écran Y'a du monde à messe

Télé-Québec se mouille avec un nouveau concept ce printemps et, disons-le tout de suite, c’est plaisant de voir qu’une chaîne avec beaucoup moins de moyens que ses concurrentes tente le coup avec du contenu différent.

Essayer, c’est souvent une grande partie de la bataille.

Avec Y’a du monde à messe, on donne les clés d’un plateau à Christian Bégin qui a le mandat de guider des entrevues et une table ronde dans une formule quand même consacrée à la télé. On jase, on se pose des questions et, à l’occasion, on débat.

Ça fait du bien, surtout depuis les départs de Marie-France Bazzo et Christiane Charette de nos écrans.

Ceci dit, une belle audace ne pardonne pas tout et j’aimerais voir quelques ajustements rapidement afin de permettre à Y a du monde à messe de réellement rallier son public.

Premièrement, il faut alléger le concept. C’est cute l’idée de tourner dans une église et de surenchérir sur la thématique religieuse, mais ça fait un peu entrave au contenu. Le cœur de gospel qui chante les invités pour nous les présenter, on pourrait s’en passer. On dirait qu’on voudrait faire de la variété en plus des conversations sérieuses et, entre deux chaises, on ne peut pas trouver une zone confortable.

Aussi, c’est rare que je vais dire ça, mais on dirait qu’il y a trop de caméras et de prouesses techniques à l’écran. Dans une émission axée sur les discussions, l’emballage ne doit pas être le point central. Ici, on sent qu’on veut nous montrer l’église et il y a de multiples plans larges qui, à mon avis, enlèvent à l’émission au lieu d’ajouter.

Il faut nous rapprocher de la discussion, nous rendre intimes avec les invités. Ici, l’aspect grandiose du lieu nous éloigne et c’est dommage.

Jusqu’ici, la brochette d’invités est intéressante. Gilbert Rozon, Sophie Durocher et Bernard Drainville autour d’une même table, ce n’est pas banal. Bégin recevra aussi François Bugingo qui terminera son silence médiatique le temps d’un tournage. Juste pour ça, le projet m’intéresse drôlement.

Ça pourrait décoiffer un peu plus et confronter plus franchement, mais honnêtement, on ne le fait à peu près pas à la télé et dans nos médias ici. C’est donc un effort honnête d’amener les discussions ailleurs.

Coup de chapeau à Christian Bégin et son nouveau projet. En plus, nous ne sommes jamais à l’abri d’un débordement de l’animateur ce qui, avouons-le, fait de la maudite bonne télé.

À voir le vendredi à 21h et le dimanche soir dès 19h30

Aussi dans Culture :

Dû à un problème technique relié à la publication de publicités sur notre site web, nous avons temporairement désactivé la zone de commentaires sur le site web. En attendant que le problème soit réglé, nous invitons les lecteurs à faire leurs commentaires via notre page Facebook, soit directement sur notre mur, ou en message privé. Merci de votre compréhension et merci de nous lire!