TV5 Polyvalente

Nous n’avons pas forcément le réflexe de regarder du côté de TV5 pour découvrir des projets télé d’ici, mais il s’y trame des trucs pas mal intéressants, particulièrement sur le web.

Polyvalente, c’est le dernier projet de la chaîne qui se veut un pastiche de série pour ado avec une grande dose d’humour, de dérision, de délire et j’irais même jusqu’à dire une petite dose de drogues hallucinogènes.

C’est particulier.

On y retrouve Joël Legendre dans le rôle d’un directeur d’école qui, à quelques jours du bal des finissants, se retrouve avec un meurtre sur les bras. En parallèle à l’enquête, les jeunes se demandent qui sera la nouvelle reine du bal.

Je vous dirais que le récit, ici, est accessoire au délire qu’on nous propose, autant dans la forme que dans le contenu.

L’école secondaire Sainte-Jeanne d´Arbalète, théâtre fictif de cette courte série, est un lieu où l’intrigue se dévoile  en chansons, en couleur et en références. Il y a tantôt du Degrassi, du Grease, du Pretty Little Liars, du Watatatow et tout ça avec un français faussement plaqué, comme dans les infos publicités pour nous vendre des batteries de cuisine résistantes à la fin du monde et plus encore.

Si les projets absurdes et les comédies «stoners» vous interpellent, Polyvalente tombera rapidement dans vos cordes. Par contre, si comme moi vous préférez les sketchs dans un autre contexte, comme Les Appendices par exemple, vous allez vite vous questionner sur la pertinence d’une série comme Polyvalente.

C’est habile, rafraîchissant et surprenant, mais ça n’offre pas grand-chose de plus qu’une parodie plus ou moins efficace de nombreux référents qui n’interpellent pas forcément les jeunes d’aujourd’hui.

J’ai plutôt l’impression de regarder un «trip de gang», un projet plus près d’un Kino que d’une série télé qui amusera une poignée d’initiés au lieu d’un large auditoire.

Ce n’est pas forcément un défaut, mais c’est difficile de s’investir et de se sentir interpellé. Qui plus est, j’ai toujours beaucoup de difficultés avec les excès pour camoufler des défauts et une certaine paresse d’écriture. Ça en fait rire plusieurs, je n’en suis pas, malheureusement.

Fallait être là qu’on se dit d’une grande fête quand on n’embarque pas dans les fous rires des gens complices qui y étaient. C’est un peu la même chose avec Polyvalente.

Fallait être là.

Ça se visionne sur le site de TV5.

 

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!