ICI Radio-Canada Télé Faits Divers

Ça y est, je crois que j’ai déniché ma nouveauté préférée de l’automne à la télévision québécoise, excluant Trop (que j’ai adorée) qui fera ses débuts à la télé après avoir eu une vie utile sur le web.

Je vous parle ici de Faits divers qui débutera lundi prochain sur ICI Radio-Canada.

Une série policière à l’automne, c’est un mariage naturel et une exploration peu surprenante après le succès monstre de District 31 l’an dernier et la montée de l’Imposteur chez le rival de TVA. La télévision d’État joue donc à armes égales et les différences de ton donneront une petite longueur d’avance à la nouveauté face à la deuxième saison de l’Imposteur.

Faits divers nous déplace dans Lanaudière et dans les Laurentides où une équipe d’enquête, menée par Isabelle Blais, doit résoudre une série de meurtres dans la foulée d’une petite magouille d’un entrepreneur un peu niais, Fabien Cloutier, qui tourne au vinaigre. Il voit carrément le plancher se dérober sous ses pieds quand il fricote de trop près avec le crime organisé.

Ça fait du bien de sortir de la métropole pour mener ce genre de récit et, surtout, ça fait du bien d’avoir une belle brochette de personnages réalistes avec des travers qui font avancer l’action, contrairement aux caricatures peu crédibles d’une série policière comme Victor Lessard, par exemple.

Après avoir dévoré les trois premiers épisodes, je dois avouer que j’ai vraiment hâte de voir la suite de cette série de crimes pathétiques signée Joanne Arseneau qui était aussi derrière la surprenante production Le clan. Les textes sont bons et les dialogues débordent d’un réalisme captivant. Tout est dans la nuance et le savant mélange de sérieux et d’humour qui permet d’offrir du relief aux situations et aux protagonistes.

C’est souvent difficile de mettre le doigt sur ce qui fait d’une série un succès, mais on peut facilement cerner les travers. Avec Faits divers, je n’ai presque rien à redire. Les épisodes sont bien ficelés, la distribution est juste et, qui plus est, on utilise certains acteurs de soutien que l’on voit de moins en moins à l’écran et qui offrent, de par leur expérience, une profondeur surprenante à cette série criminelle.

Il n’y a pas de façon poétique de vous le dire : j’ai vraiment aimé Faits divers,  je vais la suivre durant toute la saison et je vous la recommande chaudement.

Ceci dit, ne vous laissez pas influencer par les comparaisons avec Fargo, le film ou la série. La seule correspondance est l’aspect tragico-comique d’une série de crimes. Pour le reste, Faits divers a son identité propre et ce serait réducteur de juste dire que c’est le «Fargo de la couronne nord».

Vraiment, un bon coup du côté de Radio-Canada cet automne. Planifiez vos enregistreuses.

Aussi dans Culture :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!