Télé-Québec / capture d'écran Dans les médias

Je dois l’avouer, le nouveau rendez-vous de Télé-Québec depuis l’automne Dans les médias, animé par Marie-Louise Arsenault, m’ennuyait profondément.

Pas un ennui agaçant ou dérangeant, mais un ennui qui m’empêchait de réellement savourer le contenu recherché qu’on m’offrait.

Le format m’achevait, tout simplement. Un peu comme les rendez-vous télés de Marie-France Bazzo lors des années passées, Dans les médias était un «show de chaises» très radio-canadien dans le ton, l’art et la manière.

C’était difficile d’être sous le charme et d’en faire un essentiel à ma grille hebdomadaire.

Ceci dit, j’ai persévéré parce que je respecte le travail de madame Arsenault tant à la radio qu’à la télé et j’avais espoir que le ton allait s’ajuster un peu au fil de la saison … et mon intuition était bonne.

Depuis quelques semaines, Dans les médias s’est éloigné un peu de l’obligatoire ton didactique de notre radio d’État pour se déployer un peu plus dans son médium télévisuel.

Soyons clairs, il n’y a pas des effets spéciaux ou de «stunts» pour faire lever l’émission. Du tout. Mais on traite l’actualité médiatique avec intelligence et, pour imager le tout, on dirait que les collaborateurs ont desserré leurs nœuds de cravates afin d’embrasser une plus grande liberté de discours.

Ça fait du bien.

Maintenant, Dans les médias est devenu un essentiel pour résumer la semaine médiatique sans tomber dans les confrontations et l’information spectacle. Il y a une belle distance, une lucidité éclairante au sein de l’équipe qui offre à ce plateau sa place dans notre panorama.

Si comme moi vous étiez moins charmé en septembre, retournez-y, vous allez voir des changements subtils qui font que la sauce prend maintenant.

Soulignons aussi le travail de recherche pour une émission qui ratisse très large en parlant autant de politique, de sports ou de science dans une même diffusion. Ce n’est pas un petit mandat et c’est forcément difficile de rallier un large auditoire avec aussi peu de spécificité.

Ça fait du bien à l’occasion de la télévision lente et enrichissante, comme une boisson chaude que l’on déguste doucement pour avoir les bienfaits sans se brûler le palais.

Suivez Stéphane Morneau

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!