ICI Radio-Canada Télé, capture d'écran Le SNL de Magalie Lépine-Blondeau

Une belle surprise sur la grille hivernale de 2018 d’ICI Radio-Canada Télé avait été annoncée depuis quelque temps déjà et, je dois l’avouer, j’attendais ce retour de la troupe de SNL Québec avec un certain enthousiasme.

Après tout, je ne cachais pas mes éloges lors de l’apparition de l’adaptation sur les ondes de Télé-Québec à l’époque. Même que j’étais le premier à espérer, malgré le format parfois contraignant, une surenchère sur la fréquence des émissions. Commencer l’année avec un SNL Québec, dans cette optique, m’apparaissait une excellente idée.

Sauf que quelque chose clochait avec ce retour en ondes et ça m’a pris un certain temps avant de mettre le doigt dessus.

Pourtant, c’était la même troupe de comédiens avec des clins d’œil à des sketchs qu’ils ont faits et le retour de l’excellent segment de nouvelles, très acide encore une fois, avec Guillaume Girard et Mickaël Gouin. D’ailleurs, critiquer le Bye Bye sur les ondes de Radio-Canada, ça prend quand même un certain culot et j’ai apprécié.

Il y avait aussi un invité musical, comme avant. Daniel Bélanger était particulièrement en forme avec ses deux interprétations et un petit rôle en toute fin du 90 minutes.

Alors, qu’est-ce qui clochait si c’était la même recette avec les mêmes ingrédients?

Les détails, comme toujours, mais surtout l’angle et la présentation.

Remarquez le titre : Le SNL de Magalie Lépine-Blondeau.

Ce n’est plus SNL Québec ou tout simplement SNL. Ça semble banal comme ça, un titre, mais on le sentait aussi dans la présentation de l’émission. L’animatrice invitée était présente dans la grande majorité des vignettes en plus de son monologue d’ouverture. Le hic, c’est que la force de SNL, c’est la troupe de comédiens maison, les rôles récurrents et les situations comiques provoquées par leurs interactions.

Si les rendez-vous de Radio-Canada deviennent les SNL de l’invité du mois, il y a un problème dans la mesure où on perd en chemin l’essence même de SNL : mettre à l’avant-plan des jeunes humoristes et comédiens.

Ce n’est pas une critique de l’animation de Lépine-Blondeau, pas du tout, c’est plutôt ma déception de voir un autre concept se sentir obligé de graviter autour d’une vedette pour attirer le plus grand nombre de téléspectateurs possibles.

Quand ce n’est pas un quiz avec une ancienne vedette de télé-réalité, c’est un concept quelconque de Véronique Cloutier ou une émission de service avec une rotation de chroniqueurs vedettes sans liens entre eux. Ça prend des vedettes à l’écran et, personnellement, ça m’agace un brin.

SNL Québec était à l’abri de cette réalité lors de sa création, mais semble-t-il qu’il n’y a plus rien de sacré en télé, pas même les bonnes formules avec un succès critique et de nombreux amateurs. Parlez-en aux Appendices, par exemple.

Bref, c’est quand même chouette de voir la troupe de SNL de retour dans cette formule sur les ondes de Radio-Canada, mais, ce n’était pas tout à fait ce que ça a déjà été.

Pour citer Alaclair Ensemble : Tu pensais qu’c’tait ça que c’tait, mais c’tait pas ça que c’tait.

Dommage.

Suivez Stéphane Morneau

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!