FOX / capture d'écran O.J. Simpson

Dimanche, la chaîne américaine FOX diffusait, après un battage médiatique très peu subtil, les confessions d’O.J. Simpson à propos du double meurtre de Nicole Brown Simpson et Ron Goldman en 1994. Par contre, toute la prémisse venait avec un gros «mais», c’est-à-dire que Simpson ne parlait que de façon hypothétique, comme s’il avait commis les meurtres.

Sauf que la mascarade n’a pas vraiment dupé les gens. Et maintenant, j’ai un malaise avec ce triste spectacle.

Pour vous situer un peu, à l’époque, cette sordide histoire a fait l’objet d’un procès très médiatisé qui a divisé l’Amérique sur des enjeux bien au-delà de la responsabilité criminelle de l’ex-joueur vedette de la NFL. Comme l’a très bien documenté l’excellent documentaire d’ESPN, O.J. : Made in America, ce procès a rapidement été l’encapsulation d’une escalade de conflits violents et raciaux partout aux États-Unis, particulièrement à Los Angeles quelque temps après la tristement célèbre affaire Rodney King.

L’affaire O.J. Simpson est, pour plusieurs, une cicatrice encore fraîche en raison de son acquittement. D’ailleurs, il n’est plus éligible à un autre procès pour cette même affaire, lui qui a plutôt été emprisonné en raison d’une autre affaire d’extorsion et de voie de fait.

Libre depuis l’automne, Simpson est retourné dans l’œil du public même si, en théorie, il ne peut plus tirer profit de sa célébrité en raison d’un jugement l’obligeant à verser des sommes considérables à la famille de Ron Goldman, même s’il n’a pas été jugé coupable dans l’affaire à l’époque.

C’est dans ce climat que la chaîne FOX a diffusé une entrevue enregistrée en 2006 et qui avait supposément été perdue lorsqu’elle avait été tablettée à l’époque. Il s’agissait d’une discussion pour faire la promotion d’un livre, If I did it, relatant les événements entourant le double meurtre avec une confession hypothétique de Simpson.

Sur la bande vidéo, Simpson parle d’une personne autre que lui dans le rôle du meurtrier, un temps, puis il bascule vers ce qui semble être une confession très claire de ses actions, c’est-à-dire un meurtre au couteau particulièrement violent.

C’est là que j’ai un malaise, quand la télévision devient un triste spectacle.

Comme Simpson ne peut plus être emprisonné pour ce crime, il s’agit d’une confession sans conséquence, sauf dans l’œil du public. Alors, à part pour vendre un livre et attirer le regard du public sur la chaîne, à quoi bon diffuser le tout?

On rebrasse ici un crime sordide alors que les proches de Nicole Brown Simpson, incluant ses enfants,  vivent toujours dans le deuil de la défunte. Simpson, à 70 ans, poursuit sa vie avec une certaine notoriété malgré ses années d’emprisonnement.

Je suis le premier à apprécier une histoire judiciaire bien ficelée à la télévision et du journalisme bien documenté. Mais ici, nous sommes complètement dans la portion spectacle de la chose et je cherche vraiment l’utilité. Un opportunisme déplacé, dérangeant et même inquiétant.

Il y avait, dans cette diffusion, une absence de scrupule malhabile. Même en parlant du meurtre de son ancienne épouse, O.J. Simpson affiche un charisme envoutant et des sourires complices. Devant une Judith Reagan à l’écoute attentive, O.J. Simpson confie un meurtre comme un enfant avouerait avoir mangé le dernier biscuit de la boîte sans le dire à personne.

Et FOX, avec toutes les grosses ficelles de la télé-choc, endosse le tout et en fait même la promotion.

Une démonstration très triste, quelque chose comme le côté sombre de la télévision.

Suivez Stéphane Morneau

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!