Tou.tv Demain des hommes

Radio-Canada a déversé sur l’Extra d’ICI Tou.tv les dix épisodes de la série Demain des hommes et, je dois l’avouer, l’idée d’une autre fiction qui parle de hockey m’interpellait autant qu’un traitement de canal.

Après tout, l’univers des arénas de la province n’est pas particulièrement riche en nuances. Les joueurs de hockey ont sensiblement le même parcours et cumulent les tournois et les parties jusqu’à ce qu’ils atteignent les niveaux compétitifs avec des enjeux plus imposants. Normalement, on nous présente les pros ou les adultes qui caressent ce rêve avec les clichés du genre – c’est-à-dire la fortune, ses travers et tout ce qui vient avec.

Cela dit, Demain des hommes relègue rapidement le hockey au rang de prétexte derrière un récit articulé autour d’une bande de jeunes joueurs dans une ville fictive en région au Québec. Mes idées préconçues ont pris une pause dès les premières minutes et, à ma grande surprise, il y avait plus de Friday Night Lights que de Lance et compte dans Demain des hommes.

Ça fait du bien comme fiction dans notre paysage.

Quand on observe les jeunes joueurs de la série, Demain des hommes trouve ses nuances et son intérêt. La distribution est solide et on relève habilement le défi d’établir les ambitions et les enjeux de la vie de plusieurs protagonistes. Une polyphonie en télé, c’est souvent long et fastidieux à installer. Ici, on s’y retrouve dès le premier épisode avec des dialogues clairs, posés sur des situations laissant la place aux comédiens.

C’est plus ardu chez les adultes du récit. À l’exception d’Émile Proulx-Cloutier, on joue très gros dans l’entourage des joueurs pour délimiter cet univers particulier qu’est celui d’une équipe junior. Par contre, même l’écart dans le jeu ne déraille pas le projet. On pardonne en raison du récit qui ne flirt pas avec l’excès de drame, comme on le fait trop souvent ici.

On parle plutôt d’une série humaine malgré le sport, sportive malgré les situations nuancées et captivante malgré le jargon de rondelle et de patinoire.

Une belle surprise qui se découvre sur l’Extra d’ICI Tou.tv.

Suivez Stéphane Morneau

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!