Radio-Canada Le beau dimanche

Jean-Philippe Wauthier et sa complice Rebecca Makonnen sont de retour pour un deuxième été à la barre d’un talk-show à 21h le dimanche et, avec le recul, on apprécie les petits changements à la formule du Beau dimanche de Radio-Canada.

C’est subtil au premier regard, mais on a changé la dynamique même de l’émission avec une ambiance plus conviviale et, surtout, une présence moins accessoire de Makonnen qui a laissé transparaitre sa personnalité comme jamais lors de ce premier épisode de la deuxième saison.

Ça fait du bien, parce que la formule du sidekick est pas mal usée et désuète (oui, on regarde dans votre direction Le show de Rousseau.)

Évidemment, il faut traiter la bête pour ce qu’elle est – c’est-à-dire un talk-show de fin de soirée estival. Ainsi, les invités n’y vont pas pour être cuisinés. Nous aurons, comme en ouverture d’émission avec Simon Olivier Fecteau et Claude Legault, des petits scoops télé et artistique de la grande tour. Sinon, l’entrevue d’Alexandre Taillefer en est un bel exemple, on jouera à la balle-molle avec les questions et les réponses politiques en offrant une plateforme malléable aux politiciens actifs.

Bon, perso je m’en passerais et je miserais sur la variété, la musique et l’humour du duo d’animateurs, mais semble-t-il que la politique est obligatoire à la télé, même quand on apprend que peu de choses.

Ceci dit, l’idée de garder les invités autour de la table, comme à Tout le monde en parle, dynamise les conversations, même celles minées par les cassettes politiques.

Avec Les échangistes et Le beau dimanche, il faut admettre que l’offre télévisuelle estivale est intéressante du côté de Radio-Canada. On a trouvé des formules efficaces que les téléspectateurs aiment sans tomber dans le vide des cocktails avec des parasols dedans et des trucs exubérants avec des reportages extérieurs pour nous montrer à quel point y fait beau dehors.

Là-dessus, chapeau. Mais continuer de miser sur vos forces au lieu de vous obliger des entrevues vides avec des politiciens. Makonnen et Wauthier, comme une paire égale, sont très drôles et très divertissants. Laisser transparaître le tout serait à l’avantage de tout le monde.

Suivez Stéphane Morneau

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!