Z Télé Les enragés du ring

Mercredi soir, Z Télé présentait Les enragés du ring,  une nouveauté qui allait forcément piquer ma curiosité puisque j’anime moi-même une émission de lutte mensuelle sur les ondes de RDS2.

Mon jupon dépasse un peu ici devant le sujet, c’est évident, mais j’avais quand même une certaine réserve par rapport à la production qui, même en français, se tourne du côté de l’Ontario pour nous faire connaître des lutteurs amateurs au lieu de visiter la scène très riche au Québec qui alimente une trentaine de fédérations partout dans la province.

Bon, c’est un détail, mais j’aurais préféré le Québec à l’Ontario.

Ceci dit, la production nous présente des lutteurs amateurs qui doivent jongler avec la vie de tous les jours et celle plus spectaculaire entre les câbles devant des centaines de spectateurs.

Les non-initiés verront les coulisses d’une soirée de lutte et ce que ça implique, une incursion pas si fréquente derrière les rideaux. Les plus habitués, par contre, seront un peu dérangés par le ton de la série qui entretient la fiction des matchs même quand les lutteurs parlent à la caméra.

Comme si une troupe de théâtre commentait les événements de la pièce en les positionnant dans la réalité.

Dans le jargon, les lutteurs respectent le kayfabe et n’abattent pas le quatrième mur entre la représentation et l’auditoire. Mais quand des caméras tournent un documentaire, on s’attend à ce que le mur tombe. C’était le cas pour d’autres productions de Z sur d’autres sujets. Pensons aux coulisses de la porno ou des bars de danseuses par exemple.

Entretenir le mythe, ici, c’est une vieille façon de faire qui ne rend pas service à la série de huit épisodes.

C’est quand même intéressant et les personnages sont colorés, mais on ne dirait pas une production de 2018 – plutôt une série de reportages du milieu des années 90.

Dommage, il y avait pourtant un beau terreau fertile ici afin de présenter les coulisses de la lutte à un large auditoire.

Appelons ça une occasion ratée.

Suivez Stéphane Morneau

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!