A&E Storage Wars Northern Treasures

Je dois y aller d’une confession: je suis incapable de changer de chaîne quand je tombe sur une émission d’encan ou de ventes à l’aveugle d’unités d’entreposage.

C’est plus fort que moi, je veux voir la résolution de ces chasses aux trésors avec des personnages colorés, des trouvailles improbables et, surtout, une valorisation des objets du passé complètement loufoque.

J’étais donc particulièrement heureux de voir l’ajout de Storage Wars: Northern Treasures sur Netflix. On parle ici d’une adaptation canadienne de la populaire franchise Storage Wars et l’intégralité de la première saison est disponible pour meubler vos soirées libres.

La formule est simple, on suit les aventures d’une poignée de revendeurs qui se disputent des lots abandonnés dans des unités d’entreposage. C’est faux la plupart du temps et les objets sont dissimulés pour faire de la «bonne télé», mais on tombe vite dans le piège de vouloir tout voir de cette série et même si c’est moins divertissant que la mouture originale, on y trouve vite son compte.

Il y a, au Canada, un couple plutôt vulgaire, un vétéran qui montre les rouages à son fils un peu maladroit, un fin finaud qui veut arnaquer tout le monde et une jeune femme d’affaires alerte qui veut montrer qu’elle a sa place parmi ces requins amateurs.

C’est tellement gros qu’on ne peut pas rester indifférent. Même si c’est à peu près la pire adaptation du concept, je suis complètement accro.

J’ai besoin d’aide.

Suivez Stéphane Morneau

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!