YouTube YouTube Premium

Il y a quelques semaines, je vous parlais de la surprenante série Cobra Kai qui remplissait l’audacieux pari de faire revivre la franchise Karate Kid après plus de 30 ans. C’était une exclusivité sur YouTube aux États-Unis et nous n’avions accès qu’aux deux premiers épisodes au Canada.

Mais ce n’est plus le cas.

YouTube Premium, anciennement YouTube Red, est enfin disponible au Canada après une période test aux États-Unis et, n’ayons pas peur des mots, la game pourrait changer avec l’ajout du géant de la vidéo sur le marché canadien.

À 12$ par mois, l’offre de YouTube est concurrentielle à celle de Netflix, Amazon et Crave TV, pour ne nommer que ceux-là. Par contre, YouTube possède un avantage notoire: les utilisateurs sont déjà gratuitement sur la plateforme et ils pourraient basculer sans trop de difficulté vers la portion payante.

Pourquoi? Pour sauter les publicités, essentiellement, et avoir accès aux vidéos exclusives qui vont se multiplier à partir de maintenant. Il y a aussi la possibilité de télécharger des vidéos pour les visionner plus tard sans être connecté.

Cobra Kai est un grand succès aux États-Unis et, comme Netflix avant, les portes s’ouvriront pour d’autres productions du genre.

Qui plus est, YouTube Premium empiète sur le terrain de Spotify en offrant de la musique et l’aspect «tout inclus» de l’offre de YouTube pourrait convaincre des utilisateurs de choisir cette option au lieu de plusieurs autres.

C’est une bonne nouvelle pour les usagers, mais une mauvaise pour la compétition et, peut-être, les diffuseurs de contenus.

Parce que YouTube, avec son gigantesque bassin d’utilisateurs, ne s’enfargera pas dans les politesses pour prendre les parts de marché qu’il convoite. Aussi, je me demande comment ces options sans pubs affecteront les créateurs de contenus qui bénéficient du partage des revenus publicitaires pour monétiser leur chaîne.

La venue de YouTube Premium n’est pas banale et même si le catalogue n’est pas très garni en exclusivités, il y aura un impact immédiat au niveau des offres de vidéos au Canada.

C’est bon ou mauvais? Seul le temps nous le dira, mais je vous suggère d’essayer les trois premiers mois gratuits pour vous faire une tête.

Suivez Stéphane Morneau

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!