Netflix The Ranch

Netflix a dévoilé la cinquième saison de la populaire sitcom The Ranch et il s’agira de la dernière incluant l’acteur Danny Masterson qui a été renvoyé de la production en décembre dernier après des allégations de viol et d’abus de la part de quatre femmes pour des incidents datant du début des années 2000.

Comme la saison était déjà tournée, il fallait poursuivre avec lui un temps, jusqu’à ce qu’on le sorte des histoires en fin de saison (sans vous vendre la mèche, disons que c’est sans équivoque).

Normalement, The Ranch est une succession de blagues bien rythmée. Une ligne n’attend pas l’autre et la dynamique familiale chez les Bennett est de se tirer la pipe entre deux gorgées de Jack Daniels et un bris quelconque sur le ranch.

C’est l’ADN de l’émission et aussi le ciment qui tient le tout en place. Ça ne réinvente rien, mais c’est drôle et efficace.

Sauf que cette saison, on se tourne plus vers le développement des personnages à la suite d’une fâcheuse décision et d’événements moins joyeux. Catastrophes naturelles, maladie, grossesse et mariage sont au menu de cette saison en plus des habituelles embûches financières.

Pour l’été, The Ranch s’impose comme une petite série plaisante à dévorer. C’est court, une dizaine d’épisodes par saison, et bien mené avec une distribution habile et à l’aise. Je vous en ai déjà parlé par le passé et ça s’améliore d’une saison à l’autre.

On sent la fin venir, mais pour l’instant, j’ai encore dévoré les épisodes sans retenue même sans la surdose habituelle de blagues et de répliques bien baveuse.

Suivez Stéphane Morneau

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!