Noovo.ca Après OD

Je vous parlais plus tôt cet été d’une émission de Noovo.ca exploitant tristement le filon d’Occupation double: les Karineries. Semble-t-il que la plateforme numérique de V avait une autre production en banque avant le retour d’OD Grèce.

Cette fois, on nous propose Après OD animé par Marie-Lyne Joncas qui, six mois après la conclusion de l’aventure, retrouve les candidats pour leur parler de plusieurs sujets.

Bon, j’ai roulé des yeux un peu en voyant la prémisse et, bien honnêtement, Joncas trouve un bon filon en questionnant les candidats sur leur carrière, les médias sociaux, les amours, le phénomène OD et quelques autres sujets. J’ai été surpris par son animation, elle qui a plutôt l’habitude de jouer sur le malaise de la séduction et de l’humour quand elle se projette à l’écran.

Un changement fort agréable de registre pour l’humoriste.

Pour ce qui est de l’émission, cela dit, elle soulève un triste constat: le culte de la célébrité est un gouffre duquel on ne cherche plus vraiment à s’extraire.

On réalise rapidement qu’il y a un monde qui gravite autour des candidats en raison de leur popularité instantanée. Ainsi, des dizaines de milliers d’abonnés sur les médias sociaux deviennent des opportunités d’affaires, des partenariats, des présences à la télé et, évidemment, des façons d’étirer ce quinze minutes de gloire.

Remarque, ce n’est rien de nouveau. Mais cette édition de OD, au plus fort de l’exploitation du web pour propulser de nouvelles vedettes, souligne au crayon gras que la célébrité, acquise en un claquement de doigts, ne sera jamais plus qu’un brasier intense duquel on ne ressort pas sans blessures.

C’est dommage.

Au moins, contrairement aux Karineries qui faisaient accidentellement l’éloge du vide, Après OD pose un regard lucide sur l’aspect éphémère de cette célébrité. Ne serait-ce que pour ça, le visionnement des épisodes devient intéressant.

Pour une fois, je ne suis pas dérangé par une chaîne qui presse un peu trop le citron avec une de ses propriétés. OD Bali était l’une des premières émissions appartenant au web malgré sa diffusion sur la télé traditionnelle. C’est encore une nouvelle bibite et c’est important de l’explorer sous tous les angles. Pour apprendre, oui, mais aussi pour éviter des pièges aux générations futures de candidats d’OD.

C’est à voir sur le site de Noovo.

Suivez Stéphane Morneau

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!