Unis.tv Un vrai selfie

On parle souvent, en bien ou en mal, des populaires télé-réalités de notre télévision. On peut faire beaucoup de kilométrages sur le dos des participants d’Occupation double ou de XOXO, par exemple, tant le contenant et le contenu polarisent l’auditoire.

Par contre, on s’attarde peu aux versions nuancées de la télé-réalité qui, avec elles, transportent des histoires inspirantes et une volonté d’exposer et d’améliorer des situations problématiques. C’est le cas d’Un vrai selfie sur les ondes d’Unis TV qui attaque de front une réalité grandissante avec l’explosion des médias sociaux : celle de la représentation superficielle d’un bonheur parfaitement fabriqué.

Adaptée d’un concept norvégien (True selfie), la série documentaire donne la parole à huit jeunes de 18 à 28 ans qui doivent composer au quotidien avec des troubles de santé mentale. On parle ici d’angoisse, d’anorexie, de problèmes de consommations, d’isolation, de dépression, de stress et tout un spectre d’éléments qui deviennent des fardeaux dans la vie des gens. Les huit jeunes se prêtent au jeu de la confession vidéo et de la thérapie de groupe afin d’identifier, comprendre et apaiser ses troubles qui les habitent.

Un vrai selfie confronte rapidement le défi bien réel que les participants ont devant eux : être honnêtes avec l’image qu’ils projettent devant les autres participants et la personne ressource qui les accompagne. Parce qu’il y a, au-delà des troubles individuels, la démonstration concrète d’un mal collectif qui réside dans la quête d’une perfection inatteignable quand on se compare aux influenceurs de ce monde sur les médias sociaux.

Ainsi, les confessions des jeunes participants deviennent des armes à double tranchant, autant salvatrices que source d’angoisse quand le recul s’installe lors d’un visionnement de groupe des vidéos.

Il y a quelque chose de franchement rafraichissant quand on voit des humains s’ouvrir ainsi à l’écran sans une mascarade amoureuse pour faire des voyages ou devenir la prochaine vedette instantanée de la province. Ici, une poignée de jeunes souhaite se retrouver dans un monde qui bouge trop vite et ils se donnent un moyen différent de s’aider.

C’est beau, c’est touchant, c’est inspirant et c’est le plus proche d’une télé-réalité utile que nous avons sur les ondes, même si vous n’avez pas le réflexe de syntoniser Unis.tv lorsque vous êtes à la maison.

Jetez-y un œil, ça vaut vraiment la peine et ça se visionne en ligne complètement gratuitement. De plus, l’émission a laissé des traces chez quelques personnalités du web qui ont profité de l’occasion pour dévoiler une vraie facette de leur personnalité. Un mouvement agréablement inspirant de la part d’une génération que l’on pointe trop souvent du doigt en les targuant d’être trop superficiel.

Moi je dis : «Chapeau les jeunes».

Suivez Stéphane Morneau

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!