Netflix Bumping Mics

Des numéros d’humour sur Netflix, et ailleurs sur le web, il y en a un char pis une barge pour emprunter l’expression familière. Il y en a tellement qu’on s’y perd dans l’offre et on ne sait plus où donner de la tête et lesquels viendront nous divertir pour une petite heure à la maison. Vous allez vous tourner vers les noms familiers, la plupart du temps, et les découvertes seront plus rares.

Mais si vous avez une nouveauté à découvrir, tournez-vous du côté de Bumping Mics de la paire de vétérans Jeff Ross et Dave Attell. Ross, surtout connu pour les roasts à la télévision, a fait sa niche aux États-Unis avec son humour très baveux et Attell, lui, est un vieux routier avec une répartie implacable et les deux ensemble présentent une soirée d’humour différente, mais surtout, une série sur l’humour qui n’est pas pareille aux autres.

Décliné en trois épisodes, Bumping Mics fait la chronique des derniers spectacles de la tournée des deux humoristes à New York sous la forme d’un journal de route entrecoupé d’extraits de spectacles. Les blagues sont mises de l’avant, bien évidemment, mais il y a un bon dosage de discussions avec les humoristes entre les numéros et de moments plus personnels. Il y a, en plus du matériel humoristique, la volonté de créer un contenu télé invitant pour l’auditoire au-delà de la performance sur scène.

Et ça pourrait faire des petits comme façon de faire.

Ce n’est pas entièrement nouveau de suivre des humoristes en coulisses, même qu’on le fait ici au Québec à l’occasion, mais il y a un précédent intéressant à établir dans cette façon de nous présenter un spectacle d’humour. Au lieu de séparer la scène et la vie, on offre un hybride des deux et c’est, à mon avis, une expérience beaucoup plus enrichissante que la simple expérience scénique qui, de toute façon, ne sera jamais aussi forte qu’en personne dans la salle quand on le regarde de la maison.

Il faut alors changer le contenu en fonction de sa plateforme de diffusion. Bumping Mics le fait bien, très bien même, et ces deux humoristes gagnent à être connus s’ils ne sont pas sur votre radar.

C’est rude et caustique, soyez avertis, mais il y a une adresse dans l’art du stand-up qui est plus rare ici alors que nos humoristes doivent souvent se déployer dans douze projets en même temps afin de gagner en visibilité au lieu d’affiner leurs réflexes sur scène. Ross et Attell, moins télévisuels, sont d’une efficacité alarmante sur scène.

Jetez-y un œil.

Suivez Stéphane Morneau

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!