MTV Kurt Cobain

Le documentaire Montage of Heck, du cinéaste Brett Morgen (The Kid Stays in the Picture), n’est pas un film tourné spécifiquement pour la télévision. C’est un projet beaucoup trop ambitieux pour les contraintes budgétaires du petit écran. Cependant, la chaîne HBO n’a pas hésité à attraper la balle au bond en devenant la plateforme de diffusion de cette œuvre qui deviendra, avec le recul, l’un des films musicaux les plus importants du 21e siècle.

Parce que le mythe de Kurt Cobain est grand. Parce que sa contribution à la musique contemporaine est encore palpable 20 ans après sa mort. Parce que l’angoisse adolescente ne connaît pas les barrières linguistiques, ni le fardeau des époques.

Montage of Heck, c’est l’évènement télévisuel de l’année … même si je vous suggère d’aller le voir dans un cinéma pour être complètement absorbé par cette proposition. (Au Cinéma du Parc, à Montréal)

L’importance des documentaires sur nos ondes est indéniable et nos diffuseurs se doivent de ne pas perdre de vue que malgré les succès commerciaux plus rares, la forme documentaire est essentielle à l’avancement collectif et à la compréhension de la société qui nous entoure.

Le jour où le Québec produira le documentaire ultime sur la vie de Dédé Fortin, par exemple, je serais très déçu si un diffuseur comme Télé-Québec ne lançait pas son nom dans le chapeau non seulement pour le diffuser, mais pour aider à le rendre possible.

Le documentaire est une forme de cinéma qui peut vivre pleinement à la télé, sans contraintes techniques réelles à l’exception peut-être de la durée. Le hic, c’est que le documentaire ce n’est pas sexy pour les publicitaires et les équipes de ventes des diffuseurs font du surplace avec ces propositions. Si ça ne vend pas, ou si ce n’est pas évident à vendre, pourquoi se casser le bécyk à le vendre? Offrons plutôt un pont d’or supplémentaire à un produit dérivé du Canadien de Montréal – c’est un succès garantie et un bonus de fin d’année pas trop forçant à récolter.

Montage of Heck, dans sa complexité, est la démonstration ultime que la télévision et le cinéma documentaire peuvent, et doivent, travailler ensemble.

Après mon visionnement de cette humanisation du mythe de Kurt Cobain, mon cœur était mal amanché, ma tête dans un étau (Merci Dédé). J’ai peur qu’on oublie, avec notre télé mercantile, l’importance d’immortaliser notre patrimoine avec des documentaires de qualités.

S’offrir une mémoire qui n’est pas fictive, ni bâclée, ni travestie pour vendre du yogourt grec.

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!