V Télé L'Amour est dans le pré

Gros jeudi soir pour notre télévision, il y en avait pour tous les goûts.

D’un côté, l’Amour est dans le pré dévoilait le «scandale» de sa saison – remarque y’était temps, la production a moussé l’événement toute la semaine comme si on dévoilerait un remède pour le cancer.

J’exagère, mais à peine.

Longue histoire courte, un producteur laitier et une infirmière auxiliaire se sont rencontrés et fréquentés avant le début du tournage de la saison et ils entretenaient une relation amoureuse jusqu’à ce qu’Alexandre rompe avec Julia durant un épisode, choisissant plutôt une autre candidate pour poursuivre l’aventure.

Digne d’un bon soap épisodique de jour, genre Days of our Lives, on a moussé à fond l’affaire jusqu’à une présence dudit Alexandre sur le plateau d’Éric Salvail en soirée.

Bref, beaucoup de bruit pour rien.

D’un autre côté, Bazzo.tv tirait malheureusement la plug après 411 émissions en dix ans.

Juste ça, on pourrait parler d’un défi relevé avec une proposition plus musclée, moins spectaculaire qu’une variété, par exemple, qui aurait le même genre de longévité.

Ce qui est triste du départ de Bazzo.tv, c’est qu’on se demande qui prendra le relais pour les conversations plus nuancées, plus pointues sur l’actualité. Tout le monde en parle c’est beau pour présenter un sujet à un large public, mais une table ronde comme Bazzo.tv permettait aux débats de prendre de l’amplitude et, à l’occasion, proposer des pistes de solutions pour notre société.

J’en ai déjà parlé, c’est un non-sens qu’on freine une production comme Bazzo.tv en raison des crédits d’impôt. À la limite, une décision franche du diffuseur serait une pilule difficile à avaler, mais le message serait clair. Là, on nous laisse avec un petit haussement d’épaules. Un «ben, c’est des affaires qui arrivent» et on passe à un autre appel sans trop rouspéter.

C’est triste, parce qu’en éteignant une polyphonie comme celle offerte par Bazzo.tv, on se limite aux débats creux des grandes chaînes et à la redondance de nos variétés. On se limite, collectivement, sans trop se poser de questions.

En fait, oui, il s’en pose des questions. Est-ce qu’Alexandre et Julia sont des tricheurs? Ça, c’était la question à la mode. Est-ce qu’on devrait se battre pour qu’une émission d’idées et d’opinions comme Bazzo.tv reste en ondes … ça, c’est moins sexy. C’est moins vendeur et ça ne fera pas la une du 7 Jours la semaine prochaine.

Un couple quelconque formé devant et derrière les caméras, oui. Ça, c’est malheureux.

Au revoir à Bazzo.tv et son équipe. À la prochaine, je l’espère.

Aussi dans La boîte à images :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!