Métro Quand on dit plusieurs interlocuteurs, on parle de deux ou trois personnes en face du candidat.

Il n’est pas rare que, dans le cadre d’une recherche d’emploi, on ait une entrevue avec plusieurs interlocuteurs.

Bien que déstabilisante, c’est une bonne nouvelle. Côté pratique, cela réduit le nombre de déplacements aux bureaux d’un employeur potentiel. Cela signale aussi une certaine urgence : on ne semble pas vouloir perdre de temps. Le processus devrait donc être court. On peut également y voir un intérêt particulier pour votre CV et votre profil. Enfin, et surtout, vous esquivez d’office une élimination prématurée par les ressources humaines. Je m’explique.

Au cours d’un processus classique, les ressources humaines font une présélection des candidats afin de ne présenter que les meilleurs au gestionnaire. Si le recruteur vous élimine pour une raison quelconque, vous n’aurez pas l’occasion de rencontrer le gestionnaire qui, lui, aurait surtout regardé la compétence rare que vous possédez. En d’autres termes, il arrive que les ressources humaines éliminent un candidat pour certains motifs, alors qu’il aurait été retenu par le gestionnaire pour d’autres raisons.  C’est d’autant plus regrettable quand on sait que, à moins d’un problème majeur décelé par les ressources humaines, c’est l’avis du gestionnaire qui pèse le plus lourd dans la décision finale.

Pour vous aider à réduire votre stress, voici quelques conseils qui vous permettront de fournir une meilleure performance durant la rencontre. Quand on dit plusieurs interlocuteurs, on parle de deux ou trois personnes en face de vous. Il est crucial de bien repérer qui est qui afin d’adapter votre discours à chacun et de bien cibler «l’homme à convaincre», votre futur superviseur. Si les participants ne se présentent que sous leur nom, n’hésitez pas à demander : «Quelle est votre fonction dans l’entreprise?»

En plus du recruteur et du gestionnaire, il arrive qu’un cadre ou un consultant externe soit présent. Ces personnes sont plutôt là pour observer et, à l’exception de quelques interventions, elles resteront passives. Ne les sous-estimez pas pour autant.

C’est probablement le recruteur qui ouvrira le débat. Quand vous parlez, adressez-vous principalement à la personne qui vous a posé la question, mais sans oublier les autres. Cela se traduit par quelques regards accordés à chacun des intervenants. Si, par exemple, en répondant au recruteur, vous abordez un sujet plus technique, il sera pertinent de vous tourner vers le gestionnaire.

Gardez en tête que votre capacité à vous adresser à une assemblée sans ignorer qui que ce soit partie des critères sur lesquels vous serez évalué.

evolutioninc.ca

Aussi dans Carrières :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!