Getty Images/iStockphoto

Il y en a une dans chaque gang de chums, dans chaque bureau, dans chaque famille. Elle est souvent forte et indépendante, parfois optimiste, parfois découragée… mais toujours célibataire. C’est bien elle: la célibataire endurcie. Et c’était moi, jusqu’à plutôt récemment.

J’ai toujours détesté ce terme, car en l’entendant me vient l’image d’une vieille face bête aux sourcils qui froncent un peu plus avec chaque année de célibat. Célibataire endurcie… comme si le temps l’avait dépourvue d’émotions, de sensibilité et de tendreté. En plus, si la célibataire endurcie a le malheur d’avoir un animal de compagnie, particulièrement un félin, alors le sort en est jeté: elle sera aussi une vieille folle aux chats. C’était moi aussi, jusqu’à plutôt récemment.

J’ai eu droit à l’ensemble de questions et commentaires typiques adressés aux gens de ma race, les célibataires endurcis:
– «C’est impossible que t’aies pas de chum toi, belle pis intelligente de même!»
– «Ils savent pas ce qu’ils manquent.»
– «Ça se peut-tu que tes standards soient trop élevés?»
– «T’es encore jeune, profites-en! T’as la vie devant toi.»
– «C’est sûrement parce que t’es pas prête. Quand tu vas être prête, ça va arriver.»

J’ai faké beaucoup de demi-sourires et de hochements de tête pour acquiescer à ces phrases qu’on m’a offertes pour me «consoler» ou pour m’expliquer mon célibat des 10 dernières années. La vérité c’est que je n’ai jamais été trop difficile ou trop indépendante. Je n’étais pas seule par choix et j’étais depuis longtemps prête pour l’amour. Je l’attendais, mais il n’arrivait pas. Alors je suis devenue célibataire endurcie bien malgré moi, parce que je refusais de me contenter de moins que l’amour, tout simplement.

Mais, coup de théâtre! Il y a déjà un an que la célibataire endurcie n’est plus. La vieille folle aux chats que j’étais destinée à devenir est disparue. Ça s’est fait naturellement, sans avoir à me forcer, comme si le célibat ne m’avait jamais endurcie ni ne m’avait fait froncer les sourcils. Celle qui n’avait jamais eu de chum de sa vie, celle qui n’avait jamais eu à faire de place dans son lit, la célibataire endurcie est devenue l’amoureuse avec des étoiles dans les yeux en pensant à lui, celle qui l’embrasse et le colle en public sans retenue, celle qui l’appelle par un petit nom cheesy même devant leurs amis. La célibataire endurcie est devenue l’amoureuse quétaine qui s’assume et qui est convaincue d’avoir trouvé le bon pour la vie. Oui, il semble que ce soit possible! Et ce qui est le plus merveilleux dans tout ça, c’est qu’en plus de m’aimer moi, il aime aussi mon chat.

Aussi dans La Milléniale :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!