Métro Éviter la souffrance fait partie d’un instinct de survie fondamental.

Que feriez-vous si vous aviez le pouvoir de recommencer quelque chose? Voire même d’effacer une journée de votre vie, comme le raccourci-clavier «Ctrl Z», sur l’ordinateur, qui permet de revenir à l’étape précédente? Quand l’utiliseriez-vous?

Nous faisons un tas de choses idiotes: acheter des actions de Nortel quand leur cours est au plus haut, demander en mariage un partenaire qui se retrouvera sans l’ombre d’un doute sur le banc de la partie adverse lors d’un divorce, se faire tatouer un Pokémon dans le dos, etc. La liste est longue.

Il ne serait pas très difficile de jeter un coup d’œil en arrière et d’énumérer des choses que nous voudrions refaire différemment, mais ce désir engendre tout de même certains problèmes.

Recommencer tout ou une partie?
Le premier problème est que les événements qui surviennent dans nos vies sont tous interreliés. Je suis certain que les personnes qui vivent un divorce difficile souhaiteraient effacer le jour où elles ont rencontré leur partenaire. Mais seraient-elles prêtes à mettre une croix sur les enfants issus de cette union?

L’autre problème, c’est, si nous ne pouvions nous servir de ce pouvoir qu’une seule fois, de devoir décider si nous l’utiliserions pour une chose passée et révolue ou si nous préférerions le garder pour réparer une bourde à venir. Même si je regrette d’avoir fait un tas de choses, je ne peux pas garantir que cela ne se reproduira plus. Si j’utilise ce pouvoir maintenant, je dois être convaincu que je ne gafferai pas plus gravement plus tard.

Nouveaux départs en santé
Et si, au lieu d’effacer une journée de votre passé, vous aviez l’occasion d’annuler un diagnostic médical une fois au cours de votre vie? Je suppose que la décision serait facile à prendre dans le cas d’une maladie fatale. Mais s’il s’agissait d’une maladie chronique, utiliseriez-vous votre pouvoir si vous aviez constamment de douloureuses crises d’arthrite? Ou essayeriez-vous de ne pas «gaspiller» votre chance, au cas où quelque chose de plus grave survenait?

Il n’y a rien de plus humain que de souhaiter annuler quelque chose qui est arrivé. Éviter la souffrance fait partie d’un instinct de survie fondamental. Sans ce désir issu de l’émotion, nous n’apprendrions pas de nos erreurs, nous n’effectuerions pas de recherche médicale, nous n’irions pas à l’école, nous ne nous soucierions pas des autres, bref, nous ne ferions aucune des choses qui permettent d’améliorer notre vie.

Ce serait formidable de pouvoir recommencer, mais cela n’est cependant qu’un désir irréalisable. Néanmoins, en nous penchant sur le passé, nous pouvons parfois tirer des leçons de notre comportement, de nos décisions et de nos choix en matière de santé et de style de vie.

Cette compréhension ne nous donne pas le pouvoir de faire un «Ctrl Z» sur un événement de notre vie passée. Mais elle nous met entre les mains la carte du «ne refais pas ça à l’avenir».

Aussi dans La vie en tranches :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!