Métro Selon notre chroniqueur, demander à faire respecter ses droits est essentiel pour être traité équitablement dans la vie.

Ne serait-ce pas formidable s’il était facile de demander ce qu’on veut? Pouvoir s’affirmer est une compétence essentielle. On s’assure ainsi de faire respecter ses droits et d’être traité d’égal à égal dans ses relations. Mais ce n’est pas évident. Si on en fait trop, on passe pour arrogant, égocentrique ou agressif. Bien des gens décident plutôt de ne rien dire lorsque quelque chose les dérange.

Quand il s’agit de s’affirmer, le problème est que, même si c’est difficile à faire dans une nouvelle situation, ça l’est encore plus dans une situation répétitive: une fois que les gens sont habitués à quelque chose que l’on fait, ils résistent encore plus au changement.

Les nouveaux mariés
Supposons qu’au cours de leur première soirée à la maison, la femme décide de faire la vaisselle. Qu’arrive-t-il le deuxième soir, si le mari quitte la table après le repas et s’installe devant la télé? Que devrait faire sa femme? Si elle se tait et fait la vaisselle, elle risque de créer un précédent qu’il sera difficile de changer. Et si elle lui dit gentiment qu’elle non plus n’aime pas faire la vaisselle et qu’ils devraient la faire chacun leur tour, il y a de bonnes chances qu’il soit d’accord. Autrement dit, en s’affirmant de façon appropriée, elle fera probablement respecter ses droits.

Le vieux couple

Supposons qu’un couple est marié depuis 25 ans, et que la femme fait toujours la vaisselle. Si elle en a assez et souhaite que son mari collabore, comment s’y prendra-t-elle? La plupart d’entre nous l’encourageraient sans doute à faire la même chose que la nouvelle mariée. Nous l’inciterions à s’affirmer et à dire: «Tu sais, je déteste vraiment faire la vaisselle et je trouve que ce n’est pas juste que j’aie à la faire tous les soirs. Nous travaillons tous les deux et nous partageons tout le reste. J’aimerais que tu commences à faire la vaisselle un soir sur deux.»

Que répondrait-il? Probablement quelque chose comme: «Qu’est-ce qui te prend, tout à coup?»

Le problème, dans ce cas, c’est que, même si les mots sont bien choisis, elle devra faire face à la résistance qui accompagne les 25 années qu’il a passées sans faire la vaisselle. Ainsi, l’affirmation de soi est encore plus difficile pour la personne qui n’y est pas habituée. Plus on attend, plus c’est difficile. Demander à faire respecter ses droits est essentiel pour être traité équitablement dans la vie. Sinon, on risque d’avoir à faire des choses qu’on déteste, comme laver la vaisselle, pour le reste de sa vie…

… à moins, bien sûr, qu’on se taise et qu’on laisse la colère monter. Puis, il suffit de casser la vaisselle sur la tête de son mari, plutôt que de la laver.

Aussi dans La vie en tranches :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!