Paul Chiasson/La Presse canadienne Avec, au minimum, une dizaine de joueurs de l’édition 2017 qui ne seront pas de retour la saison prochaine, Rémi Garde compte bien tirer profit de ses nombreuses connexions européennes, notamment en France et en Angleterre.

Seize jours après avoir montré la porte à Mauro Biello, Joey Saputo a de nouveau convié les médias au centre d’entraînement de l’Impact pour la présentation officielle de son successeur, Rémi Garde.

Contrat de trois ans en poche, le Français de 51 ans devient ainsi le cinquième pilote du Bleu-blanc-noir depuis son entrée en MLS, en 2012. Tout comme son prédécesseur, il campera également le rôle de directeur du personnel des joueurs.

De tous les noms qui ont occupé les rumeurs au cours des dernières semaines, Garde était le seul qui cochait toutes les cases de la «liste d’épicerie» du président : francophone, doté d’une bonne expérience internationale, titré (une Coupe de France et un Trophée des champions, remportés avec l’Olympique Lyonnais en 2012) et ayant travaillé au développement de jeunes joueurs (il a dirigé le centre d’entraînement et de formation de l’OL en 2010-2011, avant d’être nommé entraîneur de la première équipe).

Avec cette embauche, le onze montréalais passe donc au niveau supérieur en matière de coaching, comme l’avait souhaité Saputo lors de son bilan de la décevante saison 2017. Sur papier, à tout le moins, Garde rejoint le patron d’Atlanta United, Gerardo Martino, jusqu’ici bien seul tout en haut de la liste des entraîneurs les plus qualifiés du Circuit Garber.

Pur produit de l’OL, club qui l’a formé, au sein duquel il a joué la moitié de sa carrière professionnelle de 12 ans, et où il a fait ses premières armes à titre d’entraîneur, celui qu’on pourrait qualifier de «visionnaire cartésien» a en lui l’ADN footballistique de la maison.

Offensif, basé sur un jeu de possession, où le 4-4-2 en losange est à l’honneur et dans lequel le sens de l’organisation et de la solidarité des soldats est tout aussi important que leur talent – voilà le visage que pourrait montrer la mouture 2018 de l’Impact, à condition qu’on donne au nouvel architecte la latitude et le budget nécessaires à la construction d’un effectif taillé sur mesure pour une telle approche.

En ce sens, cette nomination représente une excellente nouvelle pour Nick De Santis, qui aura enfin un allié (et tout un!) au sein du club en termes de recrutement international, un domaine où l’Impact se devait absolument de diversifier ses sources, trop souvent limitées à l’Italie et à l’Argentine. Avec, au minimum, une dizaine de joueurs de l’édition 2017 qui ne seront pas de retour la saison prochaine, l’ex-Aston Villa compte bien tirer profit de ses nombreuses connexions européennes, notamment en France et en Angleterre, pour façonner son Impact.

Avec l’embauche de Rémi Garde, l’Impact passe donc au niveau supérieur en matière de coaching, tel que l’avait souhaité Joey Saputo lors de son bilan de la décevante saison 2017.

Entre l’évaluation des effectifs actuels, le recrutement qui suivra et la composition de son équipe technique, Garde, qui compte s’installer à Montréal au cours des prochains jours, aura un boulot colossal à abattre.

Les deux mois qui nous séparent du début du camp d’entraînement s’annoncent pour le moins palpitants!

Staff technique: un visage familier?
Rémi Garde est tout à fait conscient du défi que représente pour un entraîneur européen l’adaptation à la MLS et à ses particularités.

Il n’est donc pas fermé à l’idée de se doter d’un assistant qui pourrait l’épauler dans cette transition, bien au contraire. «C’est quelque chose que j’ai mentionné très rapidement au président lors de nos entretiens, a-t-il expliqué au cours de sa présentation. Il y a un travail d’analyse important à faire, ne serait-ce que parce que les autres équipes se renouvellent. C’est très important de pouvoir compter sur quelqu’un qui connaît bien la ligue et ses rouages.»

Lorsqu’on réfléchit à des candidats potentiels pour remplir ce rôle, Mauro Biello et Patrice Bernier sont absolument incontournables. Pour le premier, Joey Saputo a toujours soutenu que la porte de l’Impact lui restait ouverte. Il faudra cependant voir où en est sa relation avec l’état-major de l’Impact à la suite de son congédiement.

Pour ce qui est de l’ex-capitaine,ce pourrait être une mission taillée sur mesure, lui qui connaît la MLS sur le bout des doigts et qui, selon moi, risque d’avoir de nombreuses affinités avec Garde sur la façon de concevoir et de sentir le football, autant sur le terrain qu’à l’extérieur.

@_marcuzzi

Aussi dans Le footeur :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!