Graham Hughes/La Presse Canadienne Ignacia Piatti, Didier Drogba, Patrice Bernier et Hassoun Camara

Les joueurs le savaient. Ils avaient une dette à payer. Une dette envers les partisans et envers eux-mêmes. Une semaine après avoir vu ses favoris être déclassés par Pirlo et sa bande, le stade Saputo a retrouvé samedi sa superbe de la fin de saison 2015.

Quoi de mieux, en effet, qu’un festival offensif de cinq buts couronné de feux d’artifice, gracieuseté de Nacho Piatti et Didier Drogba, pour redonner le sourire aux supporters et refaire le plein de confiance en ce début de deuxième moitié de calendrier? Avec cette victoire, l’Impact consolide sa place sur la bonne moitié du tableau, soit à seulement quatre points de la tête et en deuxième place pour la moyenne de points par match de l’Est.

Si le retour de Piatti (absent face au New York City FC, suspendu) a été la bougie d’allumage de ce qu’on peut appeler sans la moindre hésitation le match-référence de la saison pour la troupe de Mauro Biello, il ne faut pas sous-estimer l’effet bénéfique du travail de coulisses effectué par l’état-major du club.

Très active depuis l’ouverture du mercato, le 4 juillet, la direction a envoyé un double message à son effectif. Tout d’abord, celui d’une confiance forte mais lucide : on croit en ses capacités, mais on redouble d’ardeur pour mettre toutes les chances de son côté. Puis, elle a pris une décision difficile, celle d’envoyer Eric Alexander – un des milieux les plus utilisés par Biello – à Houston, en retour d’argent d’allocation. Elle s’est ainsi assurée de mettre bien au clair que, à part quelques éléments clés, il n’y a pas d’intouchables dans un vestiaire où certains acteurs de soutien commençaient peut-être à tenir leur casier un peu trop pour acquis…

Dans tous les cas, au-delà de la maestria offensive du duo Piatti-Drogba, cette dernière performance virtuellement sans faille tend à démontrer une nette amélioration de l’attitude générale du groupe ainsi que sa prédisposition à l’abnégation pour le bien collectif.

Avec son profil hargneux en récupération et l’émotion qu’il amène sur le terrain, Hernán Bernardello, à son retour, ne fera qu’accentuer cette tendance au cours des prochaines semaines. Si Alexander était «efficace» et donnait de «bonnes minutes» à son entraîneur, il ne passera jamais à l’histoire pour son engagement, une facette qui manquait cruellement à ce milieu défensif.

Les meilleurs éléments de l’Impact en ce sens, Marco Donadel et Patrice Bernier, risquent quant à eux de se voir libérés par cette acquisition. Le premier pourra se concentrer davantage sur la relance, tandis que le capitaine pourrait relancer sa saison dans un rôle plus offensif, lui qui a connu un grand match dimanche, prouvant une fois de plus qu’il a encore du très bon foot dans les jambes.

L’essentiel pour Biello et ses hommes, maintenant, est de transporter cette confiance renouvelée, samedi à Washington, face à un adversaire plus que prenable.

Joueur de la semaine

Sebastian Giovinco a été nommé joueur de la semaine dans la Major League Soccer après que l’étoile du Toronto FC eut mis fin à une disette de huit matchs sans but avec un tour du chapeau.

  • Giovinco a entre autres été préféré aux étoiles de l’Impact de Montréal Didier Drogba et Ignacio Piatti.
  • Drogba a aussi marqué trois buts tandis que Piatti a récolté un but et deux aides dans une éclatante victoire de 5-1 de l’Impact face à l’Union de Philadelphie, samedi.

Aussi dans Le footeur :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!