La Presse Canadienne Le Centre Vidéotron

La nouvelle est passée presque inaperçue. Alors que nous étions tétanisés par de nouvelles histoires de corruption présumée à la Société immobilière du Québec, la ville de Québec, elle, disait non à la crosse.

On parle bien sûr ici du sport de la crosse et non pas de l’entente entre Vidéotron et la Ville de Québec. Parce que faire encore des blagues là-dessus, ce serait un peu de la masturbation intellectuelle.

La «Ligne» nationale de crosse aurait aimé implanter une équipe à Québec, une équipe qui aurait joué dans le Centre Vidéotron, mais Québecor n’était pas intéressé à en devenir propriétaire.

Pour l’instant, la LNC a des équipes à Toronto, Vancouver, Saskatoon, Calgary et dans quelques villes américaines. Le salaire moyen des joueurs de crosse est de 20,000$ et la saison débutera en décembre prochain. Le salaire de Julie Snyder dont Québecor s’est récemment libéré aurait pu couvrir la totalité de la masse salariale de l’équipe.

Mais les gens de Québec devront se contenter des Remparts qui continuent d’attirer beaucoup de monde, et ce, même si le prix du stationnement est plus élevé que le prix d’un billet pour un match des Capitals de Washington.

Et Québecor devra trouver autre chose à diffuser que des matchs de crosse sur TVA Sports 8. Diffuser les séances de l’Assemblée nationale serait peut-être une bonne alternative…

Aussi dans Le Sportnographe :

blog comments powered by Disqus